Fourrages : « On va prendre ce qu’il va y avoir »

Yvan Bastien de la ferme GéoBastien livre ses trucs pour nourrir ses vaches durant les prochains mois

Quand on lui demande comment se déroule la récolte des fourrages cette année, le producteur laitier Yvan Bastien de de la ferme Géobastien de Sainte-Anne-des-Plaines , Yvan Bastien, répond : « On va prendre ce qu’il va y avoir. »

La première coupe a été plus que décevante, à peine 30% d’une coupe normale. « Selon la station météo au village, on a reçu que 32 millimètres de pluie entre le 22 avril et le 22 juin », raconte-t-il.

Ce n’est donc pas pour rien qu’il qualifie cette première coupe de « catastrophique ». La deuxième coupe est meilleure, soit 80 à 90% d’une année normale dans la luzerne. Par contre, la troisième coupe s’annonce « exceptionnelle »! Toutefois, Yvan Bastien a mis de l’engrais après la deuxième coupe, ce qu’il ne fait jamais en temps normal.

L’herbe de soudan a eu de la difficulté parce que même si c’est une plante de chaleur, il faut de l’eau. Un mois après le semis, il n’y avait toujours pas eu de pluie. « J’ai fait une récolte d’herbe de soudan et de choux gras. Ça va être pour les taures », dit Yvan Bastien à propos de la première coupe. La deuxième coupe d’herbe de soudan sera toutefois plus fournie et en fourrages de qualité. Elle sera destinée aux vaches en lactation.

Au final, la ferme Géobastien n’achètera pas de foin cette année. Le maïs ensilage viendra combler la différence. « J’avais fait beaucoup de maïs cette année dans l’idée de battre, mais je vais faire du maïs ensilage », dit Yvan Bastien.

Le maïs a poussé de façon très inégale. Certains secteurs sont très beaux alors qu’à d’autres, les plants sont petits, environ 4 ou 5 pieds de haut. La ferme devra acheter de la paille pour l’alimentation et pour la litière. C’est que les céréales ont épié sans faire beaucoup de paille.

« Mon père m’a appris que l’important est de s’auto-suffire durant les pires années. Cette année, j’avais bien peur de ne pas réussir », raconte Yvan Bastien.

La ferme Géobastien produit 71 kilogrammes de quotas pour 48 vaches à la traite.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires