La fibre, les porcs et l’énergie

Des études, menées par les chercheurs John Patience et Nestor A. Gutierrez de l’Université de l’État de l’Iowa, ont évalué la meilleure façon de caractériser la fibre des sous-produits du maïs.

Le but de l’étude est de déterminer le lieu de digestion chez le porc et de mieux comprendre son potentiel de production d’énergie. Les essais ont aussi évalué l’impact de l’inclusion de fibres de maïs sur les performances de croissance, sur la digestion, puis sur l’utilisation de l’énergie et des nutriments de la ration. Les essais métaboliques étaient effectués avec 35 porcs fistulés en croissance. Les essais sur les performances ont été effectués avec 70 porcs en croissance-finition.

La croyance veut que la digestibilité de la fibre soit plus grande dans la drêche de distillerie avec solubles (DDGS) que dans le maïs. Cela suggère que la digestibilité de la fibre est améliorée dans le procédé de fermentation à l’usine d’éthanol.

Les résultats obtenus par l’équipe de l’Université de l’État de l’Iowa indiquent toutefois que, en raison de ses composantes, la fibre dans les sous-produits du maïs est plus résistante à la fermentation microbienne. Les résultats indiquent également que l’augmentation du niveau de fibres de maïs dans la diète, tel qu’il est possible avec la drêche de distillerie avec solubles, diminue la digestibilité de l’énergie, de la fibre et des nutriments de la diète.

Quand la fibre est augmentée, l’ajout de gras compense pour la réduction d’énergie. Le haut taux de gras dans la drêche annule les effets négatifs de l’augmentation de fibres dans la diète. La production de variétés de drêches faibles en gras peut diminuer la digestibilité en énergie et en nutriments dans la diète, et même diminuer l’énergie nette.

Il est important de noter qu’environ la moitié des fibres des sous-produits du maïs échappent à la fermentation dans le système digestif du porc. Des procédés industriels pour améliorer la digestibilité des sous-produits du maïs sont une bonne alternative pour mieux utiliser l’énergie piégée dans la fibre.

Source : National Hog Farmer

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires