La RTM pour l’alimentation des vaches laitières, avantages et exigences

Depuis son introduction dans les années 1950, la ration totale mélangée ou RTM est le système le plus couramment utilisé pour alimenter les vaches laitières. Chaque quantité de RTM ingérée permet à la vache de consommer une proportion de nutriments se rapprochant de ses besoins nutritionnels, tout en maintenant une longueur de fibre adéquate, requise pour un rumen en santé. Voici les avantages et les exigences de ce système.

Avantages

  • Amélioration de l’efficacité alimentaire de 4 % par rapport à une ration traditionnelle de fourrages et de concentrés alimentés séparément. Chaque bouchée consommée contient une quantité adéquate d’ingrédients permettant l’obtention d’une ration équilibrée. La RTM produit un environnement du rumen plus stable et idéal pour maximiser la croissance microbienne.
  • L’incidence de problème digestif et métabolique est généralement réduite résultant en une augmentation de la production de 5 % ou plus comparativement à une ration conventionnelle.
  • L’éleveur a la possibilité d’utiliser une grande variété de sous-produits. Le mélange des ingrédients permet de dissimuler les saveurs de certains aliments (urée, gras, certains sous-produits et minéraux simples) moins appétissants.
  • La RTM permet d’alimenter les vaches avec plus de précision, si elle est bien gérée. L’utilisation d’une balance sur les équipements de mélange permet de contrôler précisément la quantité des ingrédients introduits dans le mélangeur. Un mélange adéquat limite la possibilité pour l’animal de trier ses aliments préférés comme les grains.
  • C’est un type d’alimentation qui s’adapte facilement à la mécanisation.

Exigences

  • Il est important de suivre les recommandations du fabricant concernant les temps de mélange. S’il est trop court, le mélange ne sera pas homogène et la ration variera d’un bout à l’autre de la mangeoire. Un temps de mélange trop long peut occasionner la pulvérisation de la fibre efficace nécessaire pour une rumination adéquate.
  • Le pesage des ingrédients doit être réalisé avec précision et effectué avec une balance calibrée, ce qui exige une vérification et un entretien réguliers.
  • La RTM doit être formulée correctement, car les vaches dépendent entièrement de cette ration pour combler leurs besoins nutritionnels.
  • L’utilisation d’analyses précises pour tous les ingrédients est essentielle pour formuler correctement les rations. L’analyse fréquente des fourrages permet d’effectuer les changements lorsque leur qualité et matière sèche fluctuent.
  • La consommation de la RTM ne doit pas varier de plus de 5% de ce qui a été prédit, sinon il est nécessaire de reformuler la ration. Une ration faiblement consommée peut indiquer une baisse de la qualité des fourrages et/ou un changement de leur matière sèche.
  • Les ensilages doivent être coupés à une longueur de coupe variant entre 9,5mm à 19 mm (3/8 à ¾ po) et les grains correctement roulés ou moulus selon les grains utilisés. Les vaches ont la manie d’éviter de consommer les particules longues de fourrage pour se concentrer sur les particules fines de concentrés.
  • L’utilisation d’une seule RTM pour les vaches en lactation permet d’accroître l’efficacité du travail, mais laisse moins de flexibilité pour la formulation des rations. Les vaches laitières ont des besoins qui varient d’un bout à l’autre de la lactation. Une seule RTM entraîne un coût d’alimentation plus élevé et le risque d’obtenir des vaches trop grasses en fin de lactation.

Les bénéfices à utiliser la RTM l’emportent sur les exigences qu’elle demande pour obtenir de bons résultats. Chaque ferme est différente. Un système bien pensé et conçu aura plus de chance d’être rentable à long terme.

Source : Université de l’État de Pennsylvanie

 

 

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires