Le taux de gestation des vaches Holstein est à la hausse au Québec

Ça ne veut pas dire que tout est parfait

Dans une présentation effectuée dans le cadre du Symposium sur les bovins laitiers le 4 novembre 2020, le vétérinaire Jocelyn Dubuc, professeur agrégé à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal a expliqué que le taux de gestation dans les troupeaux laitiers québécois s’améliore.

« Le taux de gestation est à la hausse dans les troupeaux, dit-il. Quand les gens disent “ah, la reproduction va moins bien dans les troupeaux”. Ce n’est pas vrai. Le taux de gestation est à la hausse tranquillement dans les troupeaux. »

Il explique que le taux de gestation moyen au Québec et au Canada est d’environ 18%. Depuis 10 ou 15 ans, ce chiffre s’est amélioré de 3 points. La raison est la suivante : les gens saillissent plus de vaches. Ce n’est pas parce que les vaches sont plus fertiles et que le taux de conception est meilleur.

Le taux de gestation, c’est l’indice global pour évaluer la reproduction dans un troupeau. Il évalue la vitesse à laquelle les vaches deviennent gestantes. Plus il est élevé, plus les vaches deviennent rapidement gestantes à la fin de la période d’attente volontaire. Il tient compte de toutes les vaches éligibles à la reproduction.

Si le taux de gestation est à la hausse, ça ne veut pas dire que tout est parfait. Les meilleurs troupeaux ont un taux de conception d’au moins 25%. De plus, les troupeaux exceptionnels ont un taux de conception de 30-35%. Ces chiffres sont pour des vaches Holstein et pour une période d’attente volontaire de 50 jours.

Selon, Jocelyn Dubuc, les producteurs laitiers devraient viser un taux de gestation d’au moins 25%. S’il est moins élevé dans le troupeau, il y a deux raisons : le taux de sailli est trop bas ou le taux de conception est trop bas.

« Ce qu’il faut garder en tête, c’est une évidence, mais une vache, il faut que ce soit sailli pour devenir gestante, dit-il. C’est simple, mais la plupart des troupeaux qui ont des problèmes avec leur taux de gestation, la façon la plus simple de régler ça ou d’augmenter le taux de gestation, c’est d’augmenter le taux de saillie. » Le taux de sailli est donc le premier élément à considérer.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires