Le Wisconsin apprend à travailler avec les robots de traite

Au Québec, nous pouvons dire que l’expertise en matière de robots de traite est mature. Voilà tout près de 20 ans que des étables installées de la sorte sont en fonction. Cependant, au Wisconsin, l’état surnommé l’America’s Dairyland (État laitier d’Amérique), l’expérience est à ses débuts. Les étables neuves équipées de robots sont à la fine pointe de la technologie. C’est du côté de la connaissance de la gestion du troupeau dans de telles étables, en particulier l’entraînement des taures, qui reste à faire.

Profitant d’un voyage organisé par DeLaval en juin, un groupe de producteurs laitiers du Québec a visité une étable robotisée nouvellement installée près de la capitale de l’état, Madison, en compagnie de Sébastien Morissette, copropriétaire du concessionnaire Marcel Morissette.

L’étable en stabulation entravée de la famille Lohr de Sauk City était désuète. On y retrouvait 130 stalles, mais 180 vaches y étaient traites chaque jour, grâce à un déplacement quotidien des vaches, tel un jeu de chaise musicale. Les pieds des vaches étaient en mauvais état.

Le concessionnaire de la région n’en était qu’à ses premières expériences en robotique. Même la conseillère en nutrition formulait une ration pour vaches au robot pour la première fois.

Malgré tout, des améliorations avaient eu lieu en près de quatre mois. Le tailleur d’onglons est passé à deux reprises et la santé des membres s’est grandement améliorée entre les deux visites. Il reste toutefois à stimuler les vaches à fréquenter le robot. C’est important durant les premières semaines des vaches à leur premier veau. Ensuite, elles n’auront plus jamais besoin d’être stimulées.

« Pour les taures, on recommande de les amener trois fois par jour au robot, dit Sébastien Morissette. Ici, c’est une fois par jour. » Auprès du groupe de Québec, il insiste sur l’importance de faire un bon démarrage d’une étable robotisée, car des mauvaises habitudes prises au départ sont difficiles à changer par la suite.

Au moment de la visite, à la fin juin, la production par vache avait à peine atteint celle de l’ancienne étable, alors qu’elle devrait être supérieure.

N’empêche, l’étable de Greg et Mel Lohr de Lohr Farm est intéressante. « Les gens adorent ce genre d’étable parce que tout est centralisé », explique Sébastien Morissette. En quelques pas seulement, le producteur a accès à tous les robots. Et c’est sans compter les logettes de sable qui offrent le summum de confort pour les vaches.

Notons que dans l’état du Wisconsin où les fermes sont en général beaucoup plus grandes. Les vaches sont alors placées par groupes de 180 vaches pour trois robots. Cela ressemble à des grappes de raisins lorsque l’on regarde un plan d’étable pour 1440 ou encore 2160 vaches. La compagnie DeLaval a notamment développé de nombreux plans d’étable pour grands troupeaux.

L’étable visitée est équipée de quatre robots de traite installés au centre de l’étable. Chaque robot est prévu pour 60 vaches. Il y a donc quatre groupes de vaches dans l’étable. La circulation est de type « milk-first ».
photo: Marie-Josée Parent

 

 

 

Les logettes sont sur litière de sable.
photo: Marie-Josée Parent

La ventilation est de type tunnel.
photo: Marie-Josée Parent

 

Les aliments en ration partiellement mélangée sont entreposés en silos couloirs et servis à l’aide d’un tracteur.
photo: Marie-Josée Parent

 

Aire d’abreuvement et de circulation des vaches.
photo: Marie-Josée Parent

Le fumier est évacué par raclettes en V qui offrent un grand dégagement au bout. Les grilles seront changées pour des trous plus larges.
photo: Marie-Josée Parent

Le fumier est acheminé vers une lagune.
photo: Marie-Josée Parent

Un groupe de producteurs et productrices du Québec en compagnie de Sébastien Morissette, copropriétaire du concessionnaire Marcel Morissette.
photo: Marie-Josée Parent

 

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Marie-Josée Parent's recent articles

Commentaires