Les technologies peuvent-elles remplacer l’observation du troupeau à l’étable?

Les nouvelles technologies offrent de grandes possibilités pour surveiller les facteurs qui influencent la production laitière

La production laitière est influencée par une multitude de facteurs, y compris la génétique, l’alimentation, les relations sociales et les facteurs environnementaux (confort, climat, eau, etc.). Pour un gestionnaire de troupeau, essayer de surveiller toutes ces informations constitue un travail colossal, d’autant plus que les exploitations agricoles sont de plus en plus grandes et qu’il y a une pénurie de main-d’œuvre agricole. La collecte des données devient laborieuse.

Il en résulte une information insuffisante pour les gestionnaires, en particulier ceux des grandes fermes qui ne sont pas au courant des détails concernant chaque vache : combien mange-t-elle, quelle est sa température, quel est son niveau de stress, etc. Ce sont toutes des pièces du puzzle qui pourraient aider à améliorer sa production.

Articles connexes

L’avènement de nouvelles technologies dans le monde agricole offre de grandes possibilités pour remédier à cette situation. Les capteurs électroniques à la ferme peuvent combler le manque de données sur l’élevage laitier. Ils permettent aux agriculteurs de surveiller en temps réel le comportement et la santé de chaque vache en déterminant ce qui est « normal » pour chacune d’elle, et ce, en tenant compte des facteurs de comparaison dans le temps et avec ses consœurs d’étable.

Les capteurs portables sont similaires à une montre Fitbit pour l’humain. Ils peuvent être portés sur les oreilles, le cou, les jambes ou la queue. Différentes technologies sont offertes, chacune pouvant faire l’acquisition de données reliées à l’un ou à plusieurs des éléments suivants : température, détection des chaleurs, vêlage, locomotion ou position dans l’étable (GPS). Certains capteurs sont conçus pour être implantés par voie sous-cutanée ou en bolus dans le rumen pour surveiller la rumination et détecter les problèmes comme l’acidose. Les capteurs inclus dans les robots de traite visent l’acquisition de données sur la traite et la qualité du lait, telles que la détection des symptômes de santé du pis, la matière grasse et la protéine du lait, le débit, la quantité et la température.

Tous ces différents capteurs sont conçus pour détecter tôt les symptômes critiques et produire des alertes, augmentant ainsi les chances de les soulager avant que la production laitière ne soit affectée.

Évolution des logiciels

Toute l’information obtenue par les capteurs est pratiquement inutile sans analyse et interprétation. C’est là qu’intervient l’intelligence artificielle (IA). Le développement d’algorithmes permet aux logiciels d’analyser les données et de fournir des pronostics à des individus du troupeau. Ces pronostics peuvent aider les producteurs à prendre des décisions cruciales pour améliorer la production et l’efficacité du troupeau. Bref, avec l’intelligence artificielle, les données massives de multiples capteurs ont le potentiel de transformer le mode de fonctionnement d’une ferme laitière.

L’information est accessible par une tablette ou un téléphone intelligent, ce qui permet aux agriculteurs de voir en temps réel les paramètres de chaque vache et l’information générale sur le troupeau.

Les données peuvent être recueillies par d’autres moyens que des capteurs. Il existe des logiciels de reconnaissance faciale pour surveiller l’activité quotidienne de chaque vache. Les caméras installées au plafond de l’étable vérifient chaque vache et observent ses habitudes, y compris sa consommation d’aliments et d’eau, l’endroit où elle aime manger, si elle a été victime d’intimidation ou si elle se couche trop longtemps. Le logiciel peut alerter les producteurs des premiers signes de boiterie.

De nouveaux types de logiciels qui offrent d’énormes possibilités utilisent la réalité augmentée. La réalité augmentée (RA) est l’affichage d’images virtuelles sur le champ de vision réel d’une personne. Il peut s’agir d’interprétations visuelles de la production laitière, de produits céréaliers ou d’analyses, de surveillance de la santé animale ou de tout autre aspect de l’exploitation agricole qui peut être détecté et mesuré.

Extrait de la présentation de A.J. Connolly, Alltech Inc, à la conférence sur l’alimentation de l’université de Cornell, NY, en octobre 2018.

 

 

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires