Quelles sont les meilleures stratégies pour éviter les pénuries de fourrages?

Il faut développer sa résilience!

Les changements climatiques apporteront d'autres pénuries de fourrages.

Nous ne sommes pas près d’oublier l’année 2020 du côté des fourrages. Après un hiver peu propice à la survie des légumineuses, voilà qu’une sécheresse a sévi dès le printemps. Comme résultante, la première coupe a fourni moins de 65% d’une année normale. Heureusement la deuxième et la troisième ont été meilleures. Ainsi, le rendement global a été entre 65 et 79%.

Selon l’agronome Jean-Philippe Laroche, professionnel en nutrition et fourrages chez Lactanet, il faudra s’attendre à des années sèches de plus en plus fréquentes en raison des changements climatiques.

Selon lui, il faut développer sa résilience. Une entreprise qui a su développer une belle résilience, c’est la Ferme Drapeau de Sainte-Françoise, dans Lotbinière.

Jean-Philippe Laroche a présenté une conférence le 8 décemtre sur le sujet en compagnie de Dominic Drapeau, copropriétaire de la Ferme Drapeau, lors du Rendez-vous d’expertise des fermes de 100 vaches et plus organisé par Via Pôle d’expertise en services-conseils agricoles.

Voici les stratégies employées par la Ferme Drapeau ainsi que quelques conseils de Jean-Philippe Laroche:

  1. Diversifier ses cultures fourragères

L’entreprise mise sur du maïs ensilage, un mélange fourrager, mélange avoine-pois (culture pure et implantation), seigle d’automne fourrager.

  1. Un mélange fourrager résilient

Le mélange fourrager choisi (luzerne + fléole + brome inerme + brome des prés) comprend des espèces résistantes à la sécheresse et à la chaleur. Selon Jean-Philippe Laroche, avoir de 3 à 5 espèces fourragères favoriserait la résilience.

  1. Miser sur les racines

L’agronome explique qu’il faut favoriser le développement des racines pour que les plantes soient plus adaptées aux périodes de sécheresse. Il faut aussi éviter de semer trop dense et s’assurer d’un bon pH.

Et s’il manque de fourrages, que fait-on? Il faut un plan d’urgence

  1. Évaluer le manque à combler

À la Ferme Drapeau, on sait exactement combien de fourrages il nous reste dans chacun des bunkers. Ainsi, on sait combien les vaches consomment et pour combien de temps il nous en reste.

  1. Stratégies au champ

L’entreprise s’assure que les champs fourniront les rendements escomptés. Les champs seront fertilisés et au besoin, sursemés. Des semis de cultures annuelles sont aussi prévues pour combler les besoins.

  1. Stratégies à l’étable

Pour éviter les besoins inutiles de fourrages, la Ferme Drapeau ne garde que la relève qu’elle a besoin pour remplacer les vaches. Le gaspillage est aussi minimisé. Au besoin, la proportion de maïs ensilage est augmenté.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires