Ligne de temps

Trois moyens pour améliorer la qualité de l’air des porcheries se révèlent efficaces

Une équipe de recherche de l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) a démontré l’efficacité de deux pratiques pour améliorer la qualité de l’air à l’intérieur des porcheries, et une technologie pour améliorer la qualité de l’air sortant des porcheries. Une vidéo a été produite.

Ces techniques sont :

– La séparation sous les lattes par une gratte en V. Dans le projet de recherche, la Réduction d’ammoniac à l’intérieur du bâtiment a été de 30%.

– L’aspersion d’huile a permis de réduire de plus de 80% les poussières dans l’air et à plus de 100 fois pour les bactéries totales à l’intérieur du bâtiment. L’aspersion a été effectuée une fois par jour avec de l’huile végétale pure.

– Des unités de traitement de l’air connectées aux sorties d’air de chaque chambre expérimentale ont été les plus efficaces à diminuer les odeurs, l’ammoniac et la poussière à des réduction de plus de 70% pour l’ammoniac, de plus de 90% pour les poussières et de plus de 80% pour les odeurs. Ces unités de traitement de l’air ont été conçues par l’IRDA.

Une technique n’est pas meilleure qu’une autre pour réduire l’ensemble des contaminants de l’air. En fait, elles sont complémentaires. Il est donc intéressant de les utiliser ensemble si l’on veut réduire au maximum les polluants de l’air à l’intérieur du bâtiment et pour le voisinage.

Les projets sur la qualité de l’air à l’intérieur des bâtiments et celui sur l’air sortant des porcheries ont été menés par les chercheurs Matthieu Girard et Stéphane Godbout.

Voici la vidéo produite:

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires