Un prix plus stable pour le porc canadien

Après avoir reculé nettement dans les dix dernières années, la production de porc semble se redresser au Canada en raison de la demande. Le Canada a produit en 2014 près de 25 millions de porcs, soit une baisse légère par rapport à 2013 et une diminution de 6% sur la moyenne de cinq ans. La production a toutefois remonté à la fin de l’année dernière sous l’impulsion des prix du porc qui ont atteint un record en juillet.

La situation se stabilise toutefois aux États-Unis puisque les éleveurs se sont remis rapidement des conséquences sur les troupeaux de la diarrhée épidémique porcine. Selon le rapport de mars du département américain à l’Agriculture, les stocks de porcs ont augmenté de 7% et le troupeau reproducteur de 2%. Les prix ont chuté en conséquence mais Financement agricole Canada (FAC) prévoit que les prix se stabiliseront dans les prochains mois, après quelques ajustements à la baisse pour s’adapter à l’offre.

Exportation et demandes des consommateurs

La FAC prévoit que le Canada sera le principal exportateur mondial de porcs vivants en 2015, en plus de se situer au 6e rang des producteurs mondiaux.

La consommation mondiale de porc devrait continuer de croître de 11 % entre 2014 et 2023 en réponse à la demande des économies émergentes comme la Chine, le Vietnam et le Brésil. La consommation et les importations de porc aux États-Unis devraient croître respectivement de 13 % et 12 % au cours des 10 prochaines années.

La FAC anticipe toutefois que les conditions devraient se resserrer avec les demandes des consommateurs pour de la viande sans antibiotiques et des préoccupations quant au bien être-animal. « Le secteur canadien du porc doit évaluer les risques d’être devancé par d’autres exportateurs internationaux. L’adaptation aux nouvelles réalités entraînera des coûts pour les producteurs, mais la perte de parts de marché dans ce marché mondial en pleine croissance les désavantagerait également », indique l’économiste de la FAC, Jo Chen.

Ce dernier rappelle que les derniers changements du Code de pratiques pour le soin et la manipulation des porcs en 2014 devraient couter environ 700 $ par truie pour remplacer les enclos individuels par des systèmes de logement en groupe pour un troupeau normal de 1 200 truies. L’impact de la nouvelle réglementation n’a pas encore été évaluée mais « les grandes exploitations seront mieux placées que les petits éleveurs et les producteurs indépendants pour absorber les coûts supplémentaires. » La FAC prévoit d’autres changements puisque les grands détaillants internationaux seront à l’affut des tendances futures.

 

Source: FAC

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires