Vaches laitières : des gains génétiques remarquables

Une étude publiée par le Réseau laitier canadien (CDN) fait état des progrès génétiques des vaches laitières depuis l’introduction de la génomique. Cette étude compare les tendances génétiques des femelles Holstein canadiennes selon les années de naissance pour une période de cinq ans, soit de 2004 à 2009, et pour les cinq dernières années, soit de 2011 à 2016.

Avant la génomique, l’indice de profit à vie (IPV) moyen des femelles augmentait de 50 points par année. Chez les femelles nées au cours des cinq dernières années, l’IPV moyen a augmenté de 107 points annuellement. Une tendance encore plus marquée est observée selon l’indice de sélection Pro$, puisque le taux de progrès annuel est passé de 79 $ avant la génomique à 176 $ par année au cours des cinq dernières années.

La Figure 1 indique la tendance génétique de l’IPV et de l’indice Pro$ chez les femelles Holstein canadiennes d’après leur année de naissance. Les tendances de l’IPV et de l’indice Pro$ sont tracées selon des lignes différentes associées à l’échelle utilisée. Les lignes pointillées reflètent la tendance du progrès selon les taux moyens avant la génomique.

Le CDN s’est aussi penché sur les gains génétiques de nombreux caractères avant et après l’arrivée de la génomique. La Figure 2 illustre le gain génétique relatif par caractère exprimé en unité standardisée, ce qui permet de les comparer entre eux sur une même échelle.

Les observations suivantes peuvent être tirées de ce graphique qui compare les gains réalisés au cours des deux périodes de cinq ans.

-Les gains génétiques se sont accentués pour tous les caractères, incluant les caractères fonctionnels (traits en vert) à plus faible héritabilité comme la fertilité des filles. Ils s’expliquent par la hausse de la précision des évaluations génétiques due à la génomique.

-Les gains réalisés pour les rendements en gras et en protéine (traits en bleu) ont doublé avec la génomique. Une partie de cette hausse est attribuable aux gains selon les taux de gras et de protéine (traits en jaune).

-Les gains les plus élevés sont réalisés pour les caractères de conformation (traits en rouge), ce qui s’explique par l’intensité de la sélection élevée pour ces caractères. Ils ont doublé pour les pieds et membres étant donné que ce caractère moins héréditaire profite de l’amélioration de la précision des évaluations publiées depuis l’introduction de la génomique.

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires