Planteur : une machine très techno

Le planteur est l’une des machines tractées les plus technologiques. Voici un tour des nouveautés concernant cette machine clé à la ferme.

L’évolution des capteurs montés sur les tubulures de descente de semence a grandement aidé à monitorer clairement ce qui se passe au niveau du doseur. Combinés au moniteur, ces senseurs démontrent rapidement s’il y a des doublons et des manques lors du semis.

Des accéléromètres montés sur différentes unités de planteurs informent l’opérateur lorsque l’unité sautille trop, souvent causé par un relief de sol trop agressif. Il peut donc prendre action en diminuant sa vitesse de semis ou bien augmenter la pression au sol pour limiter les effets.

Parlant de pression, des capteurs mesurent en temps réel le stress appliqué sur les roues de jauge. Cette mesure informe sur les conditions de sols changeantes et permet d’intervenir sur le contrôle de la force de pénétration du sol. Soit pneumatique ou hydraulique, cette pression vers le bas ou downforce peut être automatiquement modifiée. Il en résulte une profondeur de semis plus constante.

Les choses ont grandement évolué dans le rayon des systèmes de descente de la semence. Chaque fabricant y va d’une conception différente, mais l’idée reste la même : prendre chaque grain de semence individuellement à la sortie du doseur de semence et l’emprisonner pendant son acheminement jusqu’au sillon. Le risque de rebond potentiel de la semence que l’on voit dans un tube de descente standard et son impact négatif sur l’espacement sont ainsi éliminés.

À noter que les planteurs seront en démonstration à Expo-Champs du 29 au 31 août 2017.

*Ceci est un extrait de l’article de Louis-Yves Béland publié dans l’édition de juillet-août 2017 du Bulletin des agriculteurs.

à propos de l'auteur

Commentaires