Cultures à maturité hâtive

Pioneer Hi-Bred a consacré un million de dollars au développement de cultures à maturité hâtive dans un nouveau centre de recherche à Coteau-du-Lac. Ce faisant, la compagnie confirme son intention d’assurer l’avenir de l’agriculture dans des zones à maturité hâtive comme le Québec et l’Est ontarien.

Jean-Marc Montpetit, agronome, est directeur de la recherche de ces nouvelles installations situées sur un emplacement de 23 hectares qui abritera quelque 7000 parcelles d’évaluation d’hybrides de maïs, de variétés de luzerne et d’autres plantes. Le bureau et l’entrepôt d’équipement de Pioneer Hi-Bred se retrouvent donc désormais sous le même toit. Les tests d’évaluation d’hybrides de maïs se poursuivront néanmoins dans les 13 000 parcelles réparties sur huit autres sites au Québec et dans l’Est de l’Ontario.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Pioneer Hi-Bred Limitée

http://www.pioneer.com/canada/




Commentaires