Le fromage Tomme de Grosse-Ile maintenant sur le marché

Ile-Aux-Grues (Québec), 7 juillet 2004 – La Société Coopérative Agricole de l’Ile-aux-Grues a lancé officiellement son tout nouveau fromage, le Tomme de Grosse-Ile. L’événement s’est tenu au lieu historique national de la Grosse-Ile-et-le-Mémorial-des-Irlandais.

La Coopérative Agricole de l’Ile-aux-Grues a conçu un fromage qui se démarque de ses deux produits vedettes, le Mi-Carême et le Riopelle. Fait de lait provenant de vaches suisses brunes nourries au foin de batture, ce fromage non pasteurisé à pâte semi-ferme affinée en surface se conserve plus longtemps que les fromages à pâte molle. Sa croûte brossée et sa pâte uniforme parsemée de petites ouvertures font ressortir des arômes de sous-bois avec un léger goût acidulé qui tend vers le fruité.

La fromagerie de l’Ile-aux-Grues a choisi pour son nouveau produit un nom qui évoque la riche histoire de la Grosse-Ile. Le logo, inédit, représente le ciel, la terre, la Grosse-Ile avec, en arrière-plan, l’archipel de l’Ile-aux-Grues. Enfin, les couleurs encerclant l’image sont celles du drapeau irlandais : le vert représente la tradition gaélique; l’orangé fait référence aux partisans de Guillaume d’Orange et le blanc symbolise l’espoir de paix entre les deux communautés. Ces couleurs sont un clin d’oil amical aux descendants d’Irlandais, tant au Québec que dans toute l’Amérique du Nord. Encore une fois, la fromagerie a su utiliser les particularités de son terroir.

Le Tomme de Grosse-Ile sera en vente dès cet été à l’Ile-aux-Grues et à la Grosse-Ile et, à partir de l’automne prochain, dans les boutiques spécialisées du Québec.

La Grosse-Ile fait partie de l’archipel de l’Ile-aux-Grues, qui compte plus de 21 îles. Mise en valeur par Parcs Canada, la Grosse-Ile commémore aujourd’hui l’importance de l’immigration au Canada, du début du 19e siècle jusqu’à la Première Guerre mondiale. Elle présente également les événements tragiques vécus par les immigrants irlandais, spécialement lors de l’épidémie de typhus de 1847, et le rôle joué par l’île, de 1832 à 1937, à titre de station de quarantaine du port de Québec, longtemps le principal point d’arrivée des immigrants au Canada.

Commentaires