Les avantages que présente l’administration d’un antiparasitaire chez la vache laitière

4 octobre 2001 – Une vaste étude menée auprès de troupeaux laitiers canadiens a démontré une importante augmentation de la production laitière chez les vaches ayant reçu un traitement antiparasitaire au vêlage.

Au total, 28 troupeaux ont participé à cette étude réalisée par des chercheurs universitaires de l’Île-du-Prince-Édouard et du Québec. Selon Merial Canada, l’instigateur de ce projet, une augmentation de la production laitière de l’ordre de 0,94 kg/jour/vache a pu être observée au cours des six mois (environ 200 jours) qui ont suivi le traitement.

Selon Stewart Bauck, directeur, Merial Canada, les résultats de cette étude confirment ceux obtenus dans le cadre d’études similaires menées partout dans le monde et ils nous aident à nous orienter en ce qui concerne la maîtrise des parasites chez la vache laitière.

Dans le cadre d’une étude à double insu, des chercheurs ont comparé entre elles les vaches traitées avec la Solution à verser EPRINEX et celles n’ayant reçu aucun traitement. L’étude, qui a débuté en 1999 et qui s’est terminée en l’an 2000, portait sur environ 950 vaches.

Par ailleurs, le Dr Bauck a insisté sur le fait que l’étude canadienne a été élaborée par quelques-uns des vétérinaires spécialisés les plus réputés dans le domaine des bovins laitiers et qui œuvrent dans différentes universités et cliniques privées du Canada. L’analyse des données s’est terminée le printemps dernier. Les résultats ont d’abord été présentés à des groupes de vétérinaires canadiens spécialisés dans les bovins laitiers (universitaires et praticiens). Récemment, cette
étude était présentée à des vétérinaires parasitologues de renommée internationale lors d’un congrès qui avait lieu en Italie.

« Les résultats de cette étude nous permettent de répondre à deux questions primordiales pour l’industrie laitière canadienne, souligne le Dr Bauck. Primo, doit-on administrer un antiparasitaire aux vaches ? Oui, nous devrions. Selon les résultats obtenus et en considérant l’augmentation de la production laitière, le rendement versus le capital investi était de 7 contre 1. Secundo, à quel moment devrait-on traiter les vaches contre les parasites internes ? D’après l’étude, il serait avantageux de traiter au vêlage ou juste avant. »

Le Dr Bauck a expliqué que bon nombre de producteurs qui optent pour un traitement, l’administrent à l’automne. Mais il a ajouté que dans bien des cas, un tel traitement saisonnier vise surtout la maîtrise des parasites externes, comme la gale chorioptique et les poux. Au Canada, parmi les parasites internes, ce sont Ostertagia ostertagi, communément appelé vers brun de l’estomac, et Cooperia spp qui causent le plus de dommages au sein des troupeaux laitiers. La transmission de ces parasites internes, lesquels peuvent nuire à la productivité, et ce, même à des degrés subcliniques, survient généralement au pâturage.

Parmi les effets néfastes attribuables aux parasites gastro-intestinaux, mentionnons l’inappétence, une baisse de digestibilité, un métabolisme protéique inadéquat, des pertes hydriques et électrolytiques, une stase intestinale et une inflammation locale au point d’infection.

L’industrie a d’abord été préoccupée, précise-t-il, par la médiocre croissance des jeunes bovins, comme les taures de remplacement, causée par les parasites. Toutefois, de récentes études, comme celle-ci, démontrent à quel point les parasites internes peuvent réduire la production des vaches adultes au sein du troupeau laitier.

Les animaux exposés à des parasites internes acquièrent graduellement une certaine immunité face à ces organismes, d’où l’idée que les vaches ne devraient pas obligatoirement être traitées, explique-t-il. Néanmoins, les recherches indiquent que cette immunité peut diminuer durant des périodes de stress pouvant être causé, entre autres, par la maladie, une alimentation inadéquate, le vêlage et la lactation.

Dans le cadre de cette étude, le taux d’infestation parasitaire était très bas, tant chez les vaches traitées que chez celles qui n’ont reçu aucun traitement. Les recherches étaient dirigées vers les vaches adultes afin d’acquérir de nouvelles connaissances dans ce domaine. L’administration d’un traitement antiparasitaire au moment du vêlage était très pertinente, car les vaches en période transitoire sont stressées, en plus d’avoir des besoins nutritionnels accrus. En effet, elles doivent avoir un apport supplémentaire en calories et en protéines.

« Le fait de prévenir les dommages causés par les parasites chez les jeunes taures constitue une méthode efficace de gestion. Les avantages liés au traitement, sont des taux de croissance et de développement accrus et des taux de conception plus élevés. Une protection stratégique des jeunes animaux en pleine croissance présente des avantages indéniables étant donné qu’il est possible d’inclure plus efficacement les taures primipares au sein du troupeau laitier. À présent, nous savons que le fait d’assurer une maîtrise des parasites chez la vache, au moment du vêlage, permet une augmentation significative du potentiel de production laitière, même lorsque les vaches passent peu de temps au pâturage », mentionne-t-il.

Par conséquent, Merial recommande aux producteurs de traiter les taures de manière stratégique afin de prévenir les dommages causés par les infestations parasitaires. Les taures devraient être traitées à la mise au pâturage, au milieu de l’été et à l’automne, pour assurer la maîtrise des vers et des parasites externes. Le Dr Bauck précise que les vaches laitières devraient être traitées au vêlage, pour maximiser les avantages du traitement, et à l’automne, si le producteur souhaite une maîtrise des parasites externes, comme la gale chorioptique et les poux.

Merial est le chef de file en matière de produits de santé animale et son principal objectif est de toujours offrir des produits novateurs visant à améliorer la santé, le bien-être et la performance des animaux.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Merial Canada

http://www.merial.com/




Commentaires