Trousse de formation sur la salubrité des aliments à la ferme pour les agriculteurs de fruits et légumes frais

Ottawa (Ontario), 5 décembre 2007 – Le Conseil canadien de l’horticulture (CCH), une association industrielle nationale sans but lucratif, va lancer une trousse de formation sur la salubrité des aliments à la ferme (SAF) pour les agriculteurs de fruits et légumes frais ce mois-ci.

Depuis la fin des années 1990, le CCH adopte une approche proactive parrapport à la salubrité des aliments à la ferme en élaborant un programmenational sur la salubrité des aliments à la ferme pour les producteurs et lesemballeurs canadiens de produits horticoles. Afin de rassurer les acheteurs etde maintenir un niveau de confiance élevé des consommateurs envers lesproduits canadiens, le CCH a collaboré avec l’industrie pour élaborer huitguides sur la SAF portant sur une denrée précise à l’intention des producteurset des emballeurs.

Le programme de SAF vise à centrer l’attention sur les sourcespotentielles de dangers microbiologiques, chimiques et physiques pour lesproduits, du champ au point d’expédition. Par l’entremise du CCH, l’industriese place au premier rang pour l’élaboration d’un programme solide d’un pointde vue scientifique qui répondra aux besoins des consommateurs et desacheteurs tout en restant rentable et réaliste pour les producteurs et lesemballeurs. Les documents techniques sont approuvés par une équipegouvernementale chargée de l’examen dans le cadre du programme canadien dereconnaissance de la salubrité des aliments à la ferme.

La nouvelle trousse de formation est composée d’enseignes concernant lelavage des mains, de brochures d’information, des questions les plusfréquemment posées, d’un CD-ROM, etc. « Il s’agit d’une excellente ressourceque les producteurs et les emballeurs peuvent utiliser pour former leursemployés en matière de salubrité des aliments et pour respecter les guides surla salubrité des aliments à la ferme (SAF) du CCH » a déclaré Anne Fowlie,directrice générale adjointe du CCH. « Cette trousse met l’accent sur les cinqbonnes pratiques agricoles (BPA) qui sont les pierres angulaires de lasalubrité des aliments à la ferme, et elle fournit des renseignementssupplémentaires pour aider à évaluer et à gérer les dangers concernant lasalubrité des aliments à la ferme. »

La trousse de formation sera distribuée à tous les membres du CCH. Lepublic pourra également accéder au matériel, moyennant le paiement des coûtsdu CCH.

Afin d’encourager la mise en oeuvre du programme, le CCH a animé unesession pilote de formation des formateurs qui s’est déroulée à Ottawa ennovembre et qui a été conçue pour les formateurs potentiels de l’industrie enmatière de salubrité des aliments à la ferme qui souhaitaient approfondirleurs connaissances du programme SAF du CCH. Les ateliers de trois jours ontdonné des instructions aux participants sur la façon de mener une session deformation SAF aux producteurs et aux emballeurs. Vingt-cinq représentantsprovinciaux de tout le pays ont participé à cette session de formation.

Le CCH est très reconnaissant de l’appui du ministère de l’Agriculture etde l’Agroalimentaire du Canada, qui a accordé un financement pourl’élaboration du programme du CCH sur la salubrité des aliments à la ferme ausein du Cadre stratégique pour l’agriculture, une initiativefédérale-provinciale-territoriale.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Conseil canadien de l’horticulture (CCH)
http://www.hortcouncil.ca/


Commentaires