15, 16 et… 17 tonnes de maïs à l’hectare!

Il a fait beau en 2012 et cela se reflète dans les rendements! Les gagnants du 2e Concours de rendement Pioneer au Québec ont récolté de 15 à 17 tonnes de maïs à l’hectare.

Consultez le tableau des gagnants

Le producteur Yves Delforge
PHOTO : André Dumont

La palme revient à Yves Delforge, de Les Cèdres, dans l’ouest de la Montérégie. Il a réussi 17 346 kg/ha sur sa parcelle soumise au concours. Son secret? Il l’a irriguée!

En irriguant au goutte à goutte à tous les trois jours pendant un mois, Yves Delforge a obtenu 2,13 tonnes à l’hectare de plus. De son propre aveu, il n’étendrait jamais l’irrigation à tous ses champs de maïs-grain.

« Je suis persuadé que cet hybride (P9855HR) peut faire encore mieux, a-t-il confié au Bulletin.com. Ma parcelle du concours n’était pas sur mes meilleures terres. » En fait, cette parcelle devrait recevoir du soya, mais pour le concours, elle été ensemencée de maïs pour une troisième saison.

La qualité des sols est à la base de tout bon rendement, croit Yves Delforge. C’est pour cela qu’il cultive ses 330 hectares en rotation avec des superficies équivalentes de maïs, soya, petits pois de conserverie et maïs sucré. Il lui arrive aussi de cultiver des fèves de conserverie et du maïs sucré de conserverie. La matière organique est très importante, insiste-t-il.

En plus d’irriguer, notre producteur a cru bon cultiver en bandes alternées, pour offrir plus de lumière au maïs : huit rangs de maïs, 20 rangs de soya, huit rangs de maïs, etc.

« Nous avons eu beaucoup de soleil en 2012, mais à la différence des autres années, il n’a jamais fait excessivement chaud. Ça a été bénéfique au maïs », estime Yves Delforge.

Producteur laitier

Le producteur Andreas Hurni
PHOTO : André Dumont

La deuxième position revient à Andreas Hurni, de la Ferme Techno-lait, de Saint-Nazaire. Avec l’hybride P9623HR, il a réussi à récolter 16 057 kg/ha dans la zone 3 (2600 à 2725 UTM).

La parcelle du concours a été implantée sur une terre acquise en 2010, qui avait longtemps servi de pâturage. Andreas Hurni croit néanmoins que le secret des bons rendements se trouve du côté des rotations.

Pour nourrir les 120 vaches en lactation, la ferme cultive 320 hectares en foin, maïs, soya et petites céréales. Du radis est implanté en engrais vert après la récolte d’orge.

À la Ferme Techno-lait, on prend soin de ne pas compacter les sols, on pratique un travail du sol minimal et les terres reçoivent un apport en fumier.

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires