1,5 million de $ accordée à Aliments du Québec

Montréal (Québec), 17 février 2003 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Maxime Arseneau, a annoncé l’octroi d’une aide financière de 1,5 million de dollars à Aliments du Québec. Divulgué lors de la deuxième édition du Mérite national de la restauration et de l’alimentation, ce montant est versé pour l’année en cours et représente le triple de la somme accordée annuellement au projet au cours des trois dernières années.

Lancé officiellement en 1996, Aliments du Québec constitue un exemple unique de partenariat entre le gouvernement et l’industrie. Son mandat consiste à veiller sur la reconnaissance et la promotion des aliments produits ou transformés au Québec à l’intérieur de son propre marché. L’aide annoncée aujourd’hui découle des engagements prévus dans le cadre de la Politique québécoise de la transformation alimentaire, lancée en juin dernier.

Reconnaissance professionnelle des chefs, cuisiniers et pâtissiers
M. Arseneau a également profité de l’occasion pour faire le point sur les travaux devant mener à la reconnaissance professionnelle des chefs, cuisiniers et pâtissiers. Entreprise l’an dernier en collaboration avec la Société des chefs, cuisiniers et pâtissiers, cette démarche répond à une demande formulée depuis longtemps par le milieu. Le ministre a indiqué que les travaux avancent plus vite que prévu et que les consultations se termineront avec un ou deux mois d’avance. « La formation, les compétences et l’expérience des artistes de la table seront donc bientôt reconnues officiellement à leur juste valeur », a mentionné le ministre. Il a aussi tenu à remercier les différents partenaires pour leur excellente collaboration tout au cours de la démarche.

Appellations réservées et promotion des produits régionaux et du terroir
Par ailleurs, le ministre s’est dit confiant de pouvoir annoncer officiellement d’ici l’été certaines appellations réservées parmi les propositions reçues et présentement à l’étude. Rappelons que, conformément à la Loi sur les appellations réservées, producteurs et entreprises peuvent réserver une appellation, certifiant ainsi auprès des consommateurs la qualité et l’excellence de leurs produits. Le ministre a également indiqué que les entreprises pourront bientôt profiter d’un nouveau programme pour mieux les accompagner dans leurs démarches afin de réserver une appellation.

Enfin, poursuivant les mêmes objectifs, un comité spécial a été formé pour élaborer des définitions claires des appellations « produit du terroir » et « produit fermier ». Présidé par Mme Anne Desjardins, chef cuisinier et propriétaire du restaurant L’eau à la bouche, ce comité doit entre autres définir des critères et des normes de sélection en plus de proposer un système de certification de ces produits.

« Les producteurs, comme les chefs cuisiniers et l’ensemble des consommateurs québécois, trouveront assurément des bénéfices à la mise en place de ces appellations puisqu’elles contribueront à l’image de marque des produits québécois. Je suis convaincu que la mise en place de tels outils favorisera le développement de nos produits et de notre gastronomie, en plus de stimuler la créativité des gens qui, par leurs efforts, par leur passion, nous font apprécier les plaisirs de la table », a conclu le ministre.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Aliments Québec
http://www.alimentsduquebec.com

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires