AAC aide à lancer le Réseau d’innovation pour l’industrie de la pomme de terre

Grand-Sault (Nouveau-Brunswick), 21 juillet 2006 – Mike Allen, député de Tobique-Mactaquac, au Nouveau-Brunswick, a annoncé au nom de l’honorable Chuck Strahl, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, l’octroi d’une contribution de 590 000 $ pour aider à lancer le Réseau d’innovation 2020 pour l’industrie de la pomme de terre, un réseau national qui s’emploiera à trouver de nouveaux marchés et des applications novatrices pour les pommes de terre.

« Le nouveau gouvernement du Canada appuie fortement l’établissement de partenariats avec l’industrie et les intervenants qui aident notre secteur agricole et agroalimentaire à tirer parti des nouveaux débouchés commerciaux, a souligné M. Allen. Cette contribution montre que le gouvernement s’est engagé à assurer un avenir plus prospère à l’industrie canadienne de la pomme de terre. »

Le Réseau d’innovation 2020 pour l’industrie de la pomme de terre (RIPT 2020) regroupera des intervenants du domaine de la science et de l’innovation de la pomme de terre de partout au Canada afin d’élaborer une stratégie et un plan d’action nationaux pour la mise au point de nouveaux produits alimentaires, biomédicaux et industriels à base de pommes de terre, et de services améliorés pour l’industrie.

« Le Réseau d’innovation aidera l’industrie de la pomme de terre à mettre au point des produits et des procédés novateurs qui répondront à la demande des consommateurs, a affirmé M. David Alward, ministre de l’Agriculture, des Pêches et de l’Aquaculture du Nouveau-Brunswick. Je suis très heureux que mon ministère ait mis de l’avant le concept du réseau et qu’il participe activement, avec nos autres partenaires provinciaux, à l’élaboration de ce projet qui vise à améliorer la viabilité de l’industrie de la pomme de terre partout au Canada. »

BioAtlantech, l’organisme responsable du développement de l’industrie des sciences de la vie au Nouveau-Brunswick, dirigera le projet RIPT 2020 en collaboration avec le Conseil canadien de l’horticulture.

« Le RIPT 2020 nous permettra d’étudier un grand nombre d’options pour mettre en valeur la production de pommes de terre et de déterminer le potentiel commercial de ces options», a affirmé M. John Argall, directeur exécutif de BioAtlantech.

« Par l’entremise du Comité exécutif du Comité pour la pomme de terre, le Conseil canadien de l’horticulture appuie la demande du RIPT 2020 et entend participer activement à l’élaboration et à la mise en oeuvre des innovations rentables et pratiques cernées par le projet», a ajouté Mme Anne Fowlie, vice présidente exécutive du Conseil.

Les principales provinces productrices de pommes de terre, soit le Nouveau Brunswick, l’Alberta, le Manitoba et l’Île-du-Prince-Édouard, fournissent une aide financière supplémentaire au RIPT 2020. Les industries de la pomme de terre de ces provinces et celle du Québec offrent également une contribution en nature et en argent pour ce projet dont la valeur totale est estimée à plus de 830 000 $.

« Le projet laisse entrevoir la possibilité d’élargir les marchés des produits de la pomme de terre, a conclu M. Robert Gareau, directeur général de Pommes de terre Nouveau Brunswick, l’office de commercialisation de la province. Il s’agit là d’une bonne nouvelle pour nos producteurs qui sont constamment en quête de nouveaux débouchés.»

L’aide financière d’AAC provient du Programme de courtage du volet Science et innovation du Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA). Le CSA est une initiative fédérale-provinciale-territoriale qui vise à faire du Canada le chef de file mondial de la salubrité des aliments, de l’innovation et de la production agricole respectueuse de l’environnement.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires