Absence de consensus en agriculture entre les membres de l’OMC

Ottawa (Ontario), 20 mars 2003 – Les modifications limitées apportées au plus récent projet de propositions sur l’agriculture par le président des négociations en agriculture de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) témoignent de la grande divergence de vues qui subsiste entre les membres de l’OMC, ont déclaré le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, et le ministre du Commerce international, M. Pierre Pettigrew.

« Il faut de toute urgence que les négociations en agriculture progressent si nous voulons atteindre les objectifs fixés par les ministres dans le cadre du Programme de Doha pour le développement, a déclaré M. Pettigrew. L’agriculture est la pierre angulaire des négociations globales. »

En réaction à la publication du projet révisé, en grande partie inchangé, M. Vanclief a indiqué que le Canada continuera à nourrir de sérieuses préoccupations face à plusieurs aspects importants du projet révisé.

« Nous continuerons à nous opposer vigoureusement à certains éléments du projet, notamment à l’approche de l’accès aux marchés, des entreprises d’État ainsi qu’au manque d’ambition en matière de réduction des subventions qui créent des distorsions dans les échanges, a déclaré M. Vanclief. Nous recherchons activement un résultat ambitieux qui permettra à nos producteurs de soutenir la concurrence dans un milieu équitable, selon des règles du jeu uniformes et non contre les trésors publics d’autres pays. »

Le premier projet révisé, publié mardi, expose les idées du président des négociations de l’OMC en agriculture, M. Stuart Harbinson, pour faire progresser les négociations. Ces idées feront l’objet de discussions par les négociateurs lors d’une autre série de pourparlers qui se tiendront du 24 au 31 mars à Genève.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international
http://www.dfait-maeci.gc.ca/

Commentaires