Accord « Cultivons l’avenir » : 192 millions pour le Québec

Québec (Québec), 27 avril 2009 – Les gouvernements du Canada et du Québec ont approuvé un investissement de 192 millions de dollars visant, d’une part, à offrir aux agriculteurs du Québec des programmes stables qui se prêtent mieux à une collaboration des institutions financières et, d’autre part, à effectuer des investissements clés dans les domaines de l’innovation et de la commercialisation. Le financement et la planification font partie intégrante de l’initiative bilatérale Cultivons l’avenir, un engagement de 1,3 milliard de dollars sur cinq ans en vue de mieux positionner le secteur canadien de l’agriculture pour la réussite en se concentrant sur l’obtention de résultats concrets, en faisant ressortir la contribution de tout le secteur et en offrant des programmes qui sont simples, plus efficaces et adaptés aux besoins locaux.

« La signature de l’accord Cultivons l’avenir par nos deux gouvernements démontre, une fois de plus, notre capacité de collaborer à la prospérité et à l’accroissement de la rentabilité du secteur québécois de l’agriculture et de l’agroalimentaire », indique Jean-Pierre Blackburn, ministre du Revenu national et ministre d’État (Agriculture). « Aujourd’hui, nous mettons à la disposition de l’industrie d’importantes ressources financières ainsi que des mesures de soutien stables et fiables qui répondent aux attentes du secteur.»

L’accord Cultivons l’avenir permettra de prolonger et d’améliorer les programmes lancés en vertu du Cadre stratégique pour l’agriculture de 2003 et d’instaurer de nouveaux programmes. Le gouvernement fédéral et le gouvernement du Québec se partagent les coûts des programmes à hauteur, respectivement, de 60 % et 40 %, soit 115,2 M$ et 76,83 M$.

« L’accord Cultivons l’avenir offre toute la souplesse voulue pour que les programmes répondent aux besoins et aux priorités du Québec en matière d’agriculture et d’agroalimentaire », indique Laurent Lessard, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, ministre responsable de la région Chaudière-Appalaches et de la région Centre du Québec et député de Frontenac. « Cet accord constitue une réponse concrète à notre vision commune qui consiste à favoriser la rentabilité du secteur de l’agriculture, de l’agroalimentaire et des produits agro industriels et à stimuler l’innovation dans le secteur. »

Les programmes portent sur l’appui au développement des entreprises agricoles, l’environnement, le soutien à l’innovation en agroalimentaire, la salubrité, la biosécurité, la traçabilité. Entre autres, un montant de 70 M$ sera investi pour favoriser le développement d’un secteur compétitif et novateur, près de 89 M$ seront consacrés au renforcement de la capacité du secteur à contribuer aux priorités de la société et 18 M$ serviront à favoriser le développement d’un secteur qui gère les risques de façon proactive.

Cultivons l’avenir concrétise également la poursuite des programmes de gestion des risques agricoles révisés en 2007 par la mise en place des programmes Agri-investissement, Agri-stabilité, Agri-protection et Agri-relance. De plus, le Québec a également obtenu que Cultivons l’avenir reconnaisse clairement la gestion de l’offre comme un programme de gestion des risques.

Pour la liste complète des programmes de Cultivons l’avenir offerts au Québec, veuillez consulter les sites Web du MAPAQ ou de Agriculture et Agroalimentaire Canada.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires