Aide à l’industrie de la viande de boeuf musqué

Inuvik (Territoires-du-Nord-Ouest), 30 mars 2002 – Le gouvernement fédéral aide à favoriser l’essor de l’industrie de la viande de boeuf musqué dans les Territoires du Nord-Ouest.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, a annoncé que le Centre de recherche de Lacombe (d’Agriculture et Agroalimentaire Canada) contribuera plus de 63 000 dollars à la réalisation de la première phase d’un projet de recherche de plusieurs années présenté par l’Inuvialuit Development Corporation (IDC). Cette somme provient du fonds du Programme de partage des frais pour l’investissement. M. Vanclief a rencontré des représentants de l’IDC pour discuter plus en détail du développement de l’industrie du boeuf musqué dans les Territoires du Nord-Ouest.

« Le Canada a la chance de pouvoir offrir au monde un produit distinctement canadien de qualité assurée, a expliqué le ministre Vanclief. Lacombe est notre station de recherche située le plus au nord, et ses experts, qui s’y connaissent en matière de bien-être des animaux, de classement, de qualité et de salubrité de la viande ainsi que d’acceptation par le consommateur des produits carnés, pourront aider l’IDC à mettre au point un plan de gestion totale de la qualité pour le boeuf musqué. Je suis heureux qu’AAC puisse appuyer l’entreprise de l’IDC. »

La député de Western-Artic et secrétaire d’État à l’Enfance et à la Jeunesse, Mme Ethel Blondin-Andrew, a également fait l’éloge de ce projet.

« Avec une population aussi importante de boeufs musqués dans la région, il importe que l’industrie de la viande de boeuf musqué dans le Nord continue de se développer et de prospérer, a déclaré Mme Blondin-Andrew. Je suis ravie de voir qu’IDC sera appuyée dans ses efforts pour mettre sur pied la première phase de développement. »

Dans ce projet, on étudiera l’application de nouvelles technologies pour améliorer la qualité de la viande de boeuf musqué, en particulier sa tendreté, ainsi que la gestion du stress chez l’animal durant le rassemblement du troupeau afin d’améliorer le bien-être des bêtes. AAC a aussi réuni une équipe pluriministérielle pour se pencher sur des aspects comme la qualité, la transformation, l’infrastructure et la commercialisation pour le compte de l’industrie du boeuf musqué.

« L’an dernier, mes collègues provinciaux et territoriaux et moi-même avons convenu en principe d’une vision et d’un plan d’action pour la réalisation d’une politique agricole globale visant à faire du Canada le chef de file mondial, a ajouté M. Vanclief. Cette politique aidera notre industrie agroalimentaire à satisfaire aux exigences des consommateurs qui réclament des aliments sûrs, de grande qualité et produits dans le respect de l’environnement. Ceci nous permettra de répondre à un intérêt croissant pour des aliments nouveaux et différents. »

Lors de son séjour à Inuvik, M. Vanclief a visité une serre de la Community Gardening Society d’Inuvik. La serre, un ancien stade rénové contenant 75 parcelles cultivées et environ 370 mètres carrés (4 000 pieds carrés) de jardins commerciaux, a été aménagée grâce à une aide financière d’AAC de 106 000 dollars.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Lacombe Research Center

http://res.agr.ca/lacombe

Commentaires