Aide à l’IRDA

Québec (Québec), 22 janvier 2008 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches et du Centre-du-Québec et député de Frontenac, M. Laurent Lessard, ainsi que le président général de l’Union des producteurs agricoles (UPA), M. Christian Lacasse, annoncent une contribution de 34 millions de dollars à l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA), en vue de soutenir la recherche dans ce domaine. La somme allouée, à savoir 33 millions de dollars par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) et 1 million par l’UPA, s’inscrit dans la mise en oeuvre d’une entente de cinq ans qui permettra à l’IRDA de poursuivre la réalisation de son plan stratégique 2006-2010 et de proposer aux agriculteurs des solutions afin qu’ils puissent protéger l’environnement et mieux cohabiter avec leurs voisins tout en renforçant la compétitivité de leurs entreprises.

La mission de l’IRDA consiste à mener des activités d’acquisition de connaissances, de recherche, de développement et de transfert visant à favoriser le développement durable de l’agriculture. Dans son plan stratégique, l’IRDA s’est donné les cinq grandes orientations de recherche suivantes afin de baliser ses travaux :

  • Proposer de nouvelles stratégies en matière d’élevage et de gestion des déjections animales;
  • Réduire les émissions d’odeurs, de gaz à effet de serre, d’ammoniac et de bioaérosols;
  • Optimiser l’utilisation des fertilisants et des amendements;
  • Réduire l’utilisation des pesticides;
  • Proposer de nouvelles pratiques culturales et des aménagements hydroagricoles pour limiter l’apport de sédiments et d’autres contaminants dans les cours d’eau.

« La protection de l’environnement dans le milieu agricole et la cohabitation harmonieuse avec les populations locales sont des priorités pour l’ensemble des acteurs du monde agricole. Il est donc important de soutenir les initiatives de recherche qui donneront des résultats concrets et des outils aux producteurs pour poursuivre leurs efforts, déjà bien entamés, en faveur du développement durable de l’agriculture », a mentionné le ministre Laurent Lessard.

« Le travail de l’IRDA et de ses chercheurs est précieux et permet de concevoir des solutions novatrices qui concilient à la fois la protection de l’environnement et les besoins des agriculteurs. D’ailleurs, c’est grâce à ces travaux que l’on trouve, par exemple, de nouvelles façons de cultiver la terre en minimisant le risque d’érosion ou encore de combattre les insectes ravageurs en réduisant l’utilisation de pesticides, a déclaré le président général de l’UPA, M. Christian Lacasse. Pour assurer le développement d’une agriculture durable, il est essentiel que les agriculteurs et agricultrices puissent compter sur l’amélioration des connaissances techniques, d’où l’importance de garantir le soutien financier de l’IRDA. Car pour mieux faire, il faut d’abord savoir! »

Pour Mme Gisèle Grandbois, présidente et chef de la direction de l’IRDA, « cette entente stratégique démontre le rôle prépondérant de l’IRDA comme chef de file dans la recherche en agroenvironnement au Québec. Peu de centres de recherche peuvent compter sur un tel appui à long terme et l’IRDA se sent privilégié d’obtenir une reconnaissance de cette ampleur de la part du MAPAQ et de l’UPA ».

Rappelons que l’IRDA est une corporation de recherche à but non lucratif, constituée en mars 1998 par quatre membres fondateurs, soit le MAPAQ, l’UPA, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs et le ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA)
http://www.irda.qc.ca/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires