Alerte à la fièvre aphteuse en Angleterre: premiers tests négatifs

Londres (Angleterre), 21 juin 2002 – Des tests préliminaires sur un foyer potentiel de fièvre aphteuse dans un abattoir du centre de l’Angleterre se sont révélés négatifs, a annoncé le ministère britannique de l’Agriculture et des Affaires rurales.

Les résultats définitifs doivent être connus en début de semaine prochaine.

Par précaution, tout mouvement de cheptel a été interdit dans un rayon de huit kilomètres autour de l’abattoir de Congerstone, dans le centre de l’Angleterre, où un porc suspect avait été abattu jeudi. Le corps de l’animal portait de nombreuses ampoules, l’un des symptômes de la fièvre aphteuse mais également d’un dérèglement de la vésicule.

Le ministère de l’Agriculture avait publié jeudi un rapport révélant que l’épizootie de fièvre aphteuse, qui a entraîné la destruction de six millions d’animaux l’an dernier au Royaume-Uni, avait débuté dans une unité d’élevage de porcs du nord-est de l’Angleterre.

La fièvre aphteuse, sans danger pour l’homme mais extrêmement contagieuse chez les animaux, avait été déclarée officiellement éradiquée du Royaume-Uni le 22 janvier par l’Office international des épizooties (OIE), près d’un an après le premier cas détecté le 19 février 2001.

Six millions de bêtes dans plus de 10 000 fermes au total ont été abattues, coûtant à l’agriculture anglaise plus de 900 millions de livres (1,4 milliard d’euros) et 4,25 milliards de livres (6,8 milliards d’euros) supplémentaires au tourisme en Angleterre.

Source : AFP

Commentaires