Viandes du Breton ferme son installation de Rivière-du-Loup pour 10 jours

La région est actuellement la plus affectée par le virus.

Viandes du Breton ferme son installation de  Rivière-du-Loup pour 10 jours

Après avoir annoncé la fermeture temporaire de son usine de transformation de Rivière-du-Loup mercredi soir, la direction a confirmé que les activités cesseraient pour une période plus longue, à la demande de la Santé publique. La fermeture de l'usine d'abattage et de transformation de porc s'étirera en fait pour une période de dix jours.

"Les Viandes du Breton désire ainsi pleinement collaborer avec la santé publique afin de convenir d’un protocole de retour aux activités régulières de l’entreprise. Toute notre équipe est concernée par cette épreuve et nous avons une pensée particulière pour nos collègues touchés par la maladie", a informé l'entreprise par communiqué de presse jeudi.

Viandes du Breton a ajouté que les activités seront maintenues au strict minimum sur le site afin d’assurer le maintien des équipements et des inventaires. Un protocole de retour au travail sera établi et mis en place par l’entreprise avec le support de la santé publique, a de plus informé l'entreprise.

Questionné le nombre de producteurs de porc affectés et sur la manière selon laquelle du Breton allait s'y prendre pour limiter les impacts de la fermeture, la porte-parole de la société a indiqué que du Breton ne ferait pas d'entrevue et ne fournirait pas de commentaires supplémentaires.

Viandes du Breton se spécialise dans le porc biologique, le porc d’élevage rustique et le porc élevé sans antibiotique.

Le 4 mai dernier, la Santé publique de la région confirmait des éclosions chez Aliments Asta et Viandes du Breton avec respectivement 22 cas et 83 cas. Une centaine de cas étaient toujours recensés dernièrement chez du Breton.

L’usine d’abattage et de transformation de porc Aliments Asta, de Saint-Alexandre, s'en sort mieux avec une absence de cas depuis plusieurs jours, rapporte le journal Le Placoteux. Là comme chez du Breton, de nombreux travailleurs ont été retirés et des mesures ont été mises en place, selon le Dr Sylvain Leduc, directeur de la santé publique. Jusqu’à 80 travailleurs ont été touchés sur l’ensemble des travailleurs d’Asta.

En date du 13 mai, le Bas-Saint-Laurent demeure en tête des régions les plus touchées de la province, avec le plus haut taux de contamination, selon Radio-Canada. On rapporte 436 cas actifs, soit l'équivalent de 221,6 cas pour 100 000 habitants. La région a changé de couleur la semaine dernière, passant du orange au rouge, afin de limiter la contamination.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Céline Normandin

Commentaires