Alimentation : qu’est-ce qui pointe à l’horizon pour les consommateurs canadiens ?

Victoria (Colombie-Britannique), 22 mai 2008 – On entend souvent dire que la seuleconstante est le changement et cet adage n’a jamais semblé plus vrai quelorsqu’on regarde l’industrie des aliments et des produits de consommation.Les consommateurs changent et se tournent vers l’industrie des aliments et desproduits de consommation pour trouver des solutions répondant à leurs besoinset à leurs goûts en évolution constante. La mesure dans laquelle ceschangements influeront sur les produits recherchés par les Canadiens et lesmoyens inédits que l’industrie emploie pour satisfaire à ces exigences serontparmi les sujets abordés à la Conférence nationale de l’industrie alimentairequi aura lieu en fin de semaine à Victoria.

Présentée conjointement par l’association des Produits alimentaires et deconsommation du Canada (PACC), qui représente à l’échelle nationale lesfabricants de produits alimentaires, de boissons et de produits deconsommation, et par le Conseil canadien des distributeurs en alimentation(CCDA), la Conférence nationale de l’industrie alimentaire est le plusimportant événement en son genre au Canada, avec près de 800 délégués. Lesdeux associations contribuent pour environ 24 milliards de dollars au produitintérieur brut dans le secteur de la fabrication et totalisent un chiffred’affaires de 72 milliards de dollars dans la vente au détail de produitsd’épicerie(1).

Intitulée « Au coeur d’une mer de changements », la conférence 2008 permettra de voir comment l’industrie entend continuer à répondre aux besoins toujours changeants des consommateurs, compte tenu de l’incidence de l’économie, de la fluctuation démographique et de la diversité culturelle. Des experts de renom en matière de démographie, d’analyse des ventes au détail etde consommation se pencheront sur les changements qui se préparent au Canadaet dans le monde entier, et se plongeront dans l’examen de questions trèspragmatiques, comme la façon dont les consommateurs canadiens font leursachats aujourd’hui et dont ils les feront sans doute dans l’avenir. En outre,les délégués en apprendront davantage sur « l’économie comportementale », oul’étude de la dimension psychologique qui caractérise la manière dont lesattentes des consommateurs influent sur le vécu avec le produit. Ils verrontaussi comment l’industrie peut tirer un enseignement de l’expérience dessportifs professionnels et des professionnels en psychologie et comment celas’applique au marketing auprès des consommateurs d’aujourd’hui. La remise duGrand Prix canadien des produits nouveaux(MC), qui souligne l’innovation desproduits, couronnera l’événement. Plus de 200 produits ont été pris enconsidération cette année. Un record pour cet événement!

« De récente mémoire, on n’a jamais vu autant de facteurs ayant un effetdirect sur l’industrie, affirme Nick Jennery, président et chef de ladirection du CCDA. Les retombées seront durables et considérables. En tant queprincipal événement dans l’industrie alimentaire, la conférence peut nousaider à réunir des renseignements critiques pour tracer la trajectoire del’avenir. »

Parmi les conférenciers qui prendront la parole, mentionnons David Foot,auteur et démographe, Dave Marcotte, directeur de l’information sur la venteau détail à Management Ventures, Inc., Dan Ariely, auteur de l’ouvrage àsuccès « Predictably Irrational », Thomas Homer-Dixon, auteur de « The Upside ofDown », Tom Blake, conférencier motivateur et conférencier d’entreprise, JamesMaas, psychologue social, Andrew Coyne, rédacteur national au magazineMaclean’s, et l’honorable Pat Bell, ministre de l’Agriculture et des Terres dela Colombie-Britannique.

« Les changements se succèdent à un rythme rapide et continuerontprobablement ainsi, du moins dans l’avenir prévisible, indique Nancy Croitoru,présidente et chef de la direction des PACC. Les entreprises s’adaptentpromptement à la nouvelle réalité commerciale. La mise en marché del’innovation est d’autant plus stratégique, étant donné la dynamique du marchéactuel. »

Des changements dans ce que nous voulons et dans notre façon d’acheter, et l’aspect politique du changement
L’auteur David Foot examinera les facteurs démographiques qui oriententles tendances. « A mesure que nous vieillissons, nous avons des préoccupationset des besoins alimentaires différents, et cela créera une nouvelle réalitépour les fabricants et les détaillants. Nous verrons aussi des préférencesdifférentes liées à l’âge et une certaine focalisation sur les aliments commegages de santé », affirme M. Foot, auteur de « Boom Bust and Echo ».

Dans sa présentation sur les forces occultes qui déterminent nosdécisions en matière de dépenses, Dan Ariely, spécialiste en économiecomportementale et auteur de « Predictably Irrational », ouvrage inscrit à laliste des succès de librairie du New York Times, décrira comment larelativité, le contexte et les attentes influent sur les décisions et lesdépenses des consommateurs. M. Ariely examinera aussi le rôle intégral que lesexpériences jouent dans la compréhension de ces décisions.

Dave Marcotte, directeur de l’information sur la vente au détail àManagement Ventures, Inc., donnera une présentation sur les formules decroissance des détaillants et des fabricants, au milieu de la diversité despremière et deuxième générations.

Thomas Homer-Dixon, auteur de « The Upside of Down », animera une séanceincitant à la réflexion sur la façon dont les sources convergentes de stressénergétique, environnemental et politico-économique pourraient provoquer destroubles nationaux et internationaux, et la façon dont la montée en flèche desprix du pétrole et du gaz risque d’influer sur notre mode de vie et nosachats.

Andrew Coyne, rédacteur national au magazine Maclean’s, partagera sonpoint de vue sur le paysage politique du Canada et sur les politiques qui sontrequises, à la lumière des changements que le Canada doit affronteraujourd’hui et devra affronter dans l’avenir.

Des changements dans notre façon de travailler (et de dormir!)
Tom Blake, conférencier motivateur et conférencier d’entreprise, révéleracomment devenir un « athlète d’entreprise » et décrira les outils et lestechniques qui permettent aux employés de rester au meilleur de leur forme.

James Maas, psychologue social et auteur de l’expression anglaise « powernap » (petite sieste), parlera de l’importance du sommeil. Il expliquera quelssont les effets du sommeil sur le rendement des employés, comme il en estquestion dans son ouvrage à succès intitulé « Power Sleep ».

Au sujet du CCDA
Le Conseil canadien des distributeurs en alimentation (CCDA) est unorganisme sans but lucratif voué à l’essor et à la promotion de l’industrie del’alimentation au détail et des services alimentaires au Canada, tant àl’échelle régionale qu’au niveau national. Nous reconnaissons, préconisons etfavorisons les pratiques exemplaires de l’industrie dans l’intérêt de nosmembres et du consommateur canadien. L’industrie de la distributionalimentaire et de la vente de produits d’épicerie au détail constitue ledeuxième secteur commercial en importance au Canada. Les membres du CCDAaffichent un chiffre d’affaires de 71 milliards $ dans le secteur des produitsd’épicerie et de 12 milliards $ dans celui des services alimentaires. Ilsfournissent du travail à plus de 428 000 Canadiens.

Au sujet des PACC
Produits alimentaires et de consommation du Canada (PACC) est la plusgrande association de l’industrie représentant les entreprises canadiennes deproduits alimentaires, de boissons et de produits de consommation quifabriquent et commercialisent des marques maison et des marques nationales,vendues par l’entremise de détaillants et d’établissements de restauration. Lesecteur de la transformation des aliments au Canada contribue pour environ24 milliards $ par an au PIB (13 p. 100 du produit intérieur brut provenant dela fabrication) et emploie quelque 291 000 Canadiens dans l’ensemble du pays,ce qui fait de lui le plus important employeur du secteur de la fabrication auCanada. Chaque année, l’industrie donne environ 100 millions $ en espèces àdes causes charitables et plus de cinq millions de sacs d’épicerie aux banquesalimentaires du pays. L’industrie, qui est reconnue pour son respect desnormes réglementaires les plus strictes, est régie par 442 lois fédérales etprovinciales, et par des milliers de règles et de normes qu’elle s’estelle-même fixées.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Conseil canadien de la distribution alimentaire (CCDA)
http://www.ccgd.ca/

Produits alimentaires et de consommation du Canada (PACC)
http://www.fcpmc.com

Commentaires