Après l’expo, la quarantaine

Chaque fois que vous amenez vos animaux de ferme à des expositions agricoles, vous les mettez en présence d’animaux d’autres troupeaux. Le risque de rapporter des maladies chez soi par la suite est bien réel.

Le vétérinaire Gaston Rioux du Centre d’expertise en production ovine (CEPOQ) a rédigé pour la Société des éleveurs de mouton de race pure du Québec (SEMRPQ) un Protocole de quarantaine à l’intention des éleveurs amenant des animaux aux expositions.

Même s’il s’adresse aux producteurs ovins, les autres éleveurs qui amènent des animaux aux expositions y trouveront des éléments intéressants, sauf dans la section des maladies.

Quarantaine

Le guide accorde une grande importance à la quarantaine qu’il faut distinguer de l’acclimatation :
Quarantaine : isolement imposé à des animaux prétendument contagieux ou pouvant l’être.
Acclimatation : habituer des animaux à un nouveau milieu.

La quarantaine idéale est située dans un local séparé de celui de l’élevage principal. La ventilation est indépendante. Les aliments et l’eau sont servis séparément.

Transport

Autant à l’aller qu’au retour, le transport doit être fait pour minimiser le stress de l’animal et la transmission de maladies.

À l’exposition

Le contact entre les animaux du troupeau ceux des autres troupeaux doivent être limités.

Le protocole est disponible sur le Web : Protocole de quarantaine

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires