Augmentation des exportations de porcs vivants

Ottawa (Ontario), 20 novembre 2003 – « L’année 2003 s’est avérée une annus horribilis pour le Conseil canadien du porc », a mentionné Édouard Asnong, président du Conseil canadien du porc. « Des facteurs comme l’appréciation rapide et importante du dollar canadien, et le cas unique d’ESB au Canada, conjugués à une abondance de l’offre mondial et des coûts des grains élevés, ont entraîné des pertes majeures pour les producteurs et les entreprises de conditionnement. »

M. Asnong a ajouté que « Cela a amené plusieurs abattoirs canadiens à ralentir leurs opérations, et dans certains cas à fermer, ce qui a entraîné une augmentation des exportations de porcs de marché vers les États-Unis, reversant ainsi la tendance vers la réduction de ce type d’exportations observée au cours des dernières années. »

Il a cependant conclu que plusieurs facteurs démontrent des signes favorables au retour sur le chemin de la croissance des abattages de porcs au Canada, comme ce fut le cas au cours des dernières années. Il a de plus fait remarquer que les exportations de porcs vivants ont ralenti considérablement par rapport à la période de pointe, et qu’elles devraient continuer de décliner.

« Nous voulons voir la plus grande proportion possible de notre production être abattue ici au Canada », a ajouté le président du CCP. « Nous voulons préserver l’activité économique reliée à la transformation, de même que permettre à la filière de la production et de la transformation porc canadien de se diversifier vers d’autres marchés d’exportations.»

Les remarques de M. Asnong coïncide avec la parution par le George Morris Centre, une institution canadienne privée de recherche économique, d’un coup d’oeil complet sur l’expérience des producteurs et des transformateurs de porc au cours de la dernière année. Commentaire sur les impacts du taux de change sur la compétitivité du secteur la production et de la transformation du porc, qui est disponible le site internet du George Morris Centre, démontre que l’appréciation rapide du dollar canadien a, à elle seule, coûté plus de 20$ par tête à l’industrie cet été comparativement au début de l’année 2003, soit avant le début de la montée rapide.

Ce qui a fait pencher la balance contre le maintien des abattages au Canada, a cependant été le cas d’ESB à l’été 2003, lorsque les exportations canadiennes de boeuf ont pratiquement été arrêtées et que les consommateurs canadiens ont démontré leur support envers les producteurs de bovins en augmentant leur consommation de boeuf. Cela a causé une diminution de la demande pour le porc, ce qui fait baisser encore plus les prix au gros, entraînant ainsi des réductions majeures du nombre de porcs abattus au Canada et une augmentation des ventes aux États-Unis.

M. Asnong, qui est finisseurs de porcs à Pike River, Québec, a identifié plusieurs développements récents qui pointent vers une amélioration de la situation. Parmi ceux-ci, on retrouve la remontée importante des prix et des exportations de boeuf canadien depuis que l’accès au marché a été rétabli aux États-Unis, au Mexique et dans plusieurs autres pays qui représentent une part importante du commerce. On prévoit que cela va réduire la pression sur la consommation et les prix du porc.

Une des usines canadiennes de conditionnement du porc qui avait fermé ses portes cet été a repris ses opérations et d’autres usines ont augment> é leur production. Cela, et le déclin apparent du nombre de porcs retenus sur les fermes au Canada pour des fins d’engraissement, devrait entraîner une réduction des exportations de porcs vivants.

« Le Conseil canadien du porc s’est engagé à travailler avec ses partenaires dans l’industrie afin de rechercher des opportunités domestiques pour la mise en marché du porc et une plus grande diversification de nos exportations de porc, et ce par l’entremise de la Table filière porcine nationale et de ses maillages actuels avec ses partenaires de l’industrie. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Conseil canadien du porc (CCP)
http://www.canpork.ca/

George Morris Centre
http://www.georgemorris.org

Commentaires