Augmenter la production laitière

Les chercheurs Gaëtan Tremblay et Gilles Bélanger d’Agriculture et Agroalimentaire Canada à Québec se sont penchés sur la teneur en sucre de la luzerne, la plante fourragère la plus cultivée au Canada.

Même si la luzerne est principalement utilisée pour sa teneur en protéines, il faut fournir à l’animal des sucres qui aideront à l’assimilation des protéines par les microbes du rumen. C’est pourquoi les deux chercheurs ont cherché à améliorer la teneur en sucre de la luzerne.

Voici les deux facteurs qui influencent la teneur en sucre lors de la récolte : fauche en fin d’après-midi et fauche en andain de 80 % de la largeur. Ceci permet d’augmenter la teneur en sucre de la luzerne de deux à quatre unités de pourcentage.

Cette augmentation du taux de sucre produira les deux impacts suivants : le rumen de la vache utilisera mieux l’azote et la vache mangera davantage de fourrages, car, comme nous, la vache aime les aliments sucrés. Ces deux effets combinés auront pour effet d’augmenter la production laitière de la vache de 5 %.

Pour l’industrie, des fourrages plus riches en sucres sont aussi avantageux. Ils permettent une :

– diminution de l’utilisation de grains;

– plus grande stabilité des coûts de production;

– diminution des rejets azotés dans l’environnement;

– amélioration de la production laitière.

Source : Agriculture et Agroalimentaire Canada

à propos de l'auteur

Commentaires