Blé canadien : la CCB répond à la North Dakota Wheat Commission

Winnipeg (Manitoba), 19 décembre 2003 – Les agriculteurs de l’Ouest canadien opèrent dans les normes commerciales en vigueur; la garantie par le gouvernement canadien des paiements effectués par la CCB ne constituant pas une subvention à l’exportation. C’est ce qu’a réitéré aujourd’hui la CCB en réponse aux allégations exprimées par la North Dakota Wheat Commission (NDWC).

« Ces accusations prouvent l’hypocrisie de la NDWC, » faisait remarquer Ken Ritter, président du conseil d’administration de la CCB et lui-même exploitant d’une ferme près de Kindersley (Saskatchewan). « Ils dénoncent les effets potentiellement pervers d’un déficit de 85,4 millions de dollars au compte blé, le premier du genre en 12 ans, alors que les États-Unis ont déboursé ces cinq dernières années 3,7 milliards de dollars en prêts à la commercialisation et en paiements compensatoires à leurs producteurs de blé. »

Les subventions américaines à la production de blé, qu’elles se produisent sous forme de paiements compensatoires ou d’autres formes de versements, atteignent 740 millions de dollars en moyenne par an. Quant au manque à gagner de la CCB au compte blé sur 2002-03, il est le premier déficit à se produire depuis 1990-91.

« Comme nous avons déjà pu le constater maintes et maintes fois par le passé, les Américains ne se gènent pas pour aller chercher la paille dans l’oeil du voisin quand ils ont une poutre dans le leur, » disait en substance Ken Ritter.

La réponse de la CCB aux allégations de la NDWC se base sur une étude indépendante réalisée au début de l’année 2003 par l’Institute for Agriculture and Trade (Minneapolis) dans laquelle il était établi que les Américains procédaient au dumping de leur blé sur les marchés internationaux à des coûts inférieurs de 40 pour 100 aux coûts de production. Ajoutons que des renseignements obtenus de sources américaines, dont le Environmental Working Group et National Ag Stats Service, signalent que sur les cinq dernières années, les versements directs du gouvernement américain aux producteurs de blé du Dakota du Nord totalisent 1,8 milliard de dollars, ou 1,30 dollar par boisseau.

Monsieur Ritter rejetait également avec force les accusations de la NDWC selon lesquelles la CCB aurait artificiellement relevé ses Perspectives de rendement (PDR) du blé à l’automne 2002 de façon à obtenir un plus grand nombre de voix en faveur de candidats favorables au principe du guichet unique aux élections au conseil d’administration..

« Le conseil d’administration s’est déclaré offusqué par ces accusations », commentait Ken Ritter. « Les modalités des élections au conseil n’ont rien à voir avec la façon dont la CCB fixe ses PDR ni avec les dates auxquelles la CCB recommande un ajustement au paiement initial. Ces estimations reposent strictement sur les conditions des marchés ainsi que sur des prévisions sur l’évolution des prix et des taux de change. Tous ceux qui prendront la peine d’examiner objectivement les événements de l’automne 2002 se rendront compte que nos PDR et les paiements versés aux producteurs étaient entièrement justifiés. »

Les remarques de la NDWC et son refus obstiné de considérer les faits en la matière montrent une fois encore combien le système de commercialisation du grain de l’Ouest caandien est mal compris par certains acteurs de l’industrie du grain aux États-Unis. La CCB souhaite améliorer le dialogue dans ce sens avec ses interlocuteurs américains. En attendant, la CCB est bien décidée à se battre pour l’élimination des droits injustes imposés par l’administration américaine sur le blé de printemps de l’Ouest canadien et pour regagner sans entraves son accès au marché américain.

Contrôlée par les producteurs de grain de l’Ouest canadien, la CCB est la plus importante agence de commercialisation de blé et d’orge dans le monde. L’un des principaux exportateurs du Canada, la CCB dont le siège est à Winnipeg vend du grain dans plus de 70 pays à travers le monde et distribue l’intégralité du produit des ventes, moins les frais de mise en marché, aux producteurs de grain des Prairies.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission canadienne du blé
http://www.cwb.ca/

Commentaires