Bush dénonce les subventions agricoles et défend les OGM

Gaborone (Botswana), 10 juillet 2003 – Le président américain George W. Bush, depuis le Botswana, s’est posé en champion de l’autosuffisance alimentaire en Afrique, dénonçant les subventions agricoles de l’Union européenne (UE) et du Japon qui empêchent les pays africains d’être « auto-suffisants en nourriture ».

Le président Bush a indiqué avoir discuté du problème des subventions agricoles avec son homologue botswanais Festus Mogae, comme il l’avait fait la veille en Afrique du sud avec Thabo Mbeki.

« Cela reviendra dans chaque pays visité, car les dirigeants africains s’inquiètent que les subventions agricoles amoindrissent leur capacité à être autosuffisants en nourriture », a déclaré M. Bush à la presse aux côtés de M. Mogae.

« J’ai expliqué la réalité de la situation, que nous avons proposé une très forte réduction des subventions agricoles (américaines). Mais, afin que cela puisse advenir, il faut qu’il y ait réciprocité de l’Europe et du Japon pour rendre cette politique efficace », a-t-il affirmé.

« Nous sommes attachés à un monde qui commerce dans la liberté, et nous y travaillerons à travers le cycle de négocations de l’Organisation mondiale du commerce », a ajouté M. Bush.

Les Américains ont régulièrement appelé les Européens à réformer leur politique agricole en dénonçant le système de subventions, jugé déloyal, dont bénéficient les producteurs et éleveurs de l’UE.

Washington a salué l’annonce récente d’une réforme de la politique agricole de l’UE, souhaitant la voir traduite en propositions à l’OMC.

L’UE demande pour sa part un geste des Etats-Unis, notamment une modification de la loi agricole (Farm Bill) adoptée en 2002, et qui a également suscité des inquiétudes et critiques en Afrique.

George W. Bush a aussi estimé qu’un autre aspect de l’autosuffisance alimentaire de l’Afrique portait sur « le manque de développement technologique en agriculture ». Il a dit avoir parlé avec le président Mogae du « besoin de cultures génétiquement modifiées à travers le continent africain ».

Les organismes génétiquement modifiés (OGM) sont un contentieux majeur entre les Etats-Unis et l’Europe.

Plusieurs pays européens observent depuis 1998 un moratoire sur les importations de produits transgéniques, dénoncé par les Etats-Unis. Washington accuse ces obstacles d’aggraver la faim en Afrique, l’Europe y voit plutôt une offensive des groupes agroalimentaires américains.

Source : AFP

Commentaires