Carcasse de porc jetée à l’eau : « Les gestes délinquants sont inacceptables ! »

Longueuil (Québec), 27 mai 2003 – Telle est la première réaction du président de la Fédération des producteurs de porcs du Québec, M. Clément Pouliot, au moment où il apprend qu’une carcasse de porc a été trouvée sur la berge de la rivière Bécancour. « Que ce soit une seule carcasse ou plus, commel’affirme un témoin de la scène, le geste demeure tout à fait inacceptable etrépréhensible », affirme-t-il.

Depuis la mise en oeuvre du Plan agroenvironnemental de la productionporcine en 1997, les producteurs et productrices de porcs du Québec exercentencore davantage leur profession avec le souci de protéger l’environnement.« Sur l’ensemble des quelque 4 000 producteurs de porcs de la province, noussavons qu’un très petit nombre d’entre eux peuvent poser de tels gestes. Cescas sont exceptionnels mais viennent malheureusement jeter bien de l’ombre surle travail acharné de tous les autres », de dire M. Pouliot, exaspéré par cetteaction déplorable.

Rappelons qu’en 2001, les producteurs et productrices de porcs du Québecont décidé de valoriser leur profession, souhaitant ainsi rétablir le dialogueavec les collectivités québécoises et poser des gestes concrets pour démontrerqu’ils font bien les choses. « La production porcine est très peu connue. Ilfaut recréer des liens entre les producteurs et la société, apprendre à mieuxse connaître et à mieux se respecter. Ce n’est certainement pas par desdélinquances comme celle de Bécancour que nous présentons la réalité de notreprofession. Il faut que la population sache qu’il s’agit d’un geste isolé quenous désapprouvons vertement. Les responsables de telles actions ne serontjamais appuyés par leur Fédération », conclut le président.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Le Porc du Québec
http://www.leporcduquebec.qc.ca/

Commentaires