Dans l’agriculture aussi les femmes changent le monde

Longueuil (Québec), 14 octobre 2000 – L’Union des producteurs agricoles (UPA) appuie sans réserve les objectifs de la Marche des femmes pour l’élimination de la pauvreté et de la violence.

Solidaire, elle partage la volonté de changement du mouvement des femmes qui vise, partout dans le monde, l’affirmation des droits des femmes, la promotion de l’égalité et l’application des solutions proposées par les femmes en vue d’améliorer leurs conditions et leur qualité de vie.

« Nous sommes fiers aujourd’hui de dire que la Marche mondiale des femmes a été initiée et organisée par la Fédération des femmes du Québec qui a su mobiliser autour de ses objectifs de solidarité, de justice et d’égalité 5000 groupes de femmes provenant de 157 pays et territoires », a déclaré le président de l’UPA, Laurent Pellerin. « Nous saluons d’un grand coup de chapeau cet effort de concertation sans précédent dans l’histoire des revendications des femmes. » Reconnue pour sa capacité de mobilisation, l’UPA félicite la Fédération des femmes du Québec pour la détermination dont elle a fait preuve en créant un événement de l’envergure de la Marche mondiale des femmes.

Le monde agricole est à même d’apprécier la richesse de l’apport des femmes puisqu’il a vu leur rôle se transformer au cours des dernières années : autrefois partenaires dans l’ombre, elles sont aujourd’hui plus nombreuses à être entrepreneures à part entière, formées en gestion, en administration et en culture spécialisée. Au début des années 90, moins de 10 % des entreprises agricoles étaient gérées en tout ou en partie par une femme. Ce pourcentage atteint 40 % aujourd’hui, moins d’une décennie plus tard. « Ces femmes nourrissent l’agriculture d’une réflexion et d’une façon de faire différente, a commenté monsieur Laurent Pellerin, par exemple en initiant des productions non traditionnelles qui viennent renouveler notre agriculture et, par conséquent, notre gastronomie. »

En outre, les agricultrices québécoises se sont donné il y a 13 ans une organisation, la Fédération des agricultrices du Québec, affiliée à l’UPA, qui leur a permis de faire avancer avec succès plusieurs dossiers les touchant plus spécifiquement.

L’Union des producteurs agricoles, grâce aux contributions en produits frais de plusieurs de ses fédérations spécialisées, offre 5000 sacs à lunchs aux marcheuses venues de partout au Québec. Les fédérations suivantes ont offert leur collaboration pour cette opération : la Fédération des acériculteurs; la Fédération des producteurs de bovins; la Fédération des producteurs de lait; la Fédération des producteurs d’œufs de consommation; la Fédération des producteurs de pommes; la Fédération des producteurs de porcs; la Fédération des producteurs de volailles.

Dans les régions du Québec au cours de la semaine qui s’achève comme à Montréal aujourd’hui, les productrices et leur famille, appuyés par le personnel de l’UPA, seront nombreux à marcher pour dénoncer la pauvreté et la violence subies par les femmes.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires