Décision Américaine non définitive

Ottawa (Ontario), 20 mars 2001 – Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, a affirmé aujourd’hui que la récente décision des États-Unis de maintenir les restrictions à l’importation des pommes de terre de l’Île-du-Prince-Édouard n’était pas définitive et qu’on continuait de déployer des efforts pour régler la question dans les plus brefs délais.

M. Vanclief a téléphoné à la secrétaire américaine à l’Agriculture, Mme Ann Veneman, lundi soir, afin de discuter des résultats d’une réunion technique tenue à Washington le 16 mars. Le ministre a fait remarquer à la secrétaire Veneman que les représentants du United States Department of Agriculture (USDA) présents à la réunion avaient continué d’ignorer les faits scientifiques et n’avaient proposé rien de valable en ce qui concerne la levée des restrictions.

« J’ai dit à la secrétaire Veneman que je refusais d’accepter la décision du USDA en ce qui a trait aux pommes de terre de l’Î.-P.-É. et que nous devions régler cette question sans tarder en nous appuyant sur de solides principes scientifiques, a souligné M. Vanclief. Je lui ai expliqué que les semis du printemps étaient une étape critique pour les producteurs de l’Î.-P.-É. et qu’il fallait agir rapidement dans ce dossier. »

Le ministre et la secrétaire Veneman se sont entendus pour tenir une réunion technique et stratégique dans les plus brefs délais. Ils se sont également accordés pour dire que les décisions devaient s’appuyer sur de solides principes scientifiques.

M. Vanclief a demandé de nouveau à la secrétaire Veneman que les États-Unis produisent les preuves scientifiques à leur disposition.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires