De nouvelles coupes de boeuf pratiques et savoureuses

Montréal (Québec), 27 septembre 2001 – Une révolution tranquille est en cours au département des viandes de votre supermarché. Le Centre d’information sur le boeuf travaille de concert avec les détaillants à développer de nouvelles coupes de boeuf afin de répondre aux besoins des consommateurs d’aujourd’hui.

« Les consommateurs de boeuf nous disent qu’ils recherchent des biftecks plus épais qui sont toujours tendres et juteux et de plus petits rôtis qui se préparent facilement et rapidement, » nous dit Denis Perron, Directeur de la mise en marché au Centre d’information sur le boeuf.

« Un rôti est l’aliment le plus pratique, » selon M. Perron. « Pas de préparation, il n’y a qu’à le placer au four. Mais dans les familles à court de temps, on ne pense pas à faire cuire un rôti les soirs de semaine. » La solution réside dans les nouveaux rosbifs à cuisson rapide, de forme égale et qui pèsent environ une livre (500 g). Le souper peut maintenant être prêt en moins d’une heure. Ces petits rosbifs sont aussi très utiles pour les célibataires ou les petites familles.

Joyce Parslow une spécialiste en économie familiale du CIB remarque que les consommateurs recherchent des biftecks de la même qualité que ceux trouvés dans les steakhouses. « Un bifteck doit être plus épais afin d’atteindre les différents degrés de cuisson sans changer la saveur et la jutosité du bifteck » remarque Mme Parslow. « Les consommateurs désirent des biftecks de la grosseur d’une seule portion. » Ceci a mené au développement des médaillons qui peuvent provenir de différentes parties de la carcasse, telles la surlonge, la pointe de surlonge, le contre-filet et le faux-filet.

Une autre coupe soit, le triangle de base de surlonge, est moins connue au Canada bien que déjà populaire auprès des consommateurs américains. « Avec sa bonne saveur de boeuf, le triangle de bas de surlonge offre aux consommateurs une possibilité de plus de bifteck à griller moins coûteux, » nous informe M. Perron. Il peut être coupé en biftecks, en médaillons ou en rosbifs de forme triangulaire.

Les nouvelles techniques de coupes ont évolué graduellement. Par exemple, les rôtis de ronde et d’épaule étaient autrefois composés de plusieurs muscles. De nos jours, chaque muscle est coupé individuellement, ce qui a pour résultat de plus petits rôtis de qualité uniforme.

Les nouveaux rosbifs pour la rôtisserie sont un exemple d’une nouvelle génération de coupes qui reflètent la demande accrue de coupes prêtes à cuire au BBQ. Ces rosbifs sont désossés, uniformes pour une cuisson égale et placés dans un filet ou attachés. Leurs poids varient de 2 à 15 lb pouvant ainsi convenir à toutes les occasions. Si vous n’avez pas de rôtisserie, ces rôtis peuvent être cuisinés à chaleur indirecte dans un barbecue fermé.

« Nous savons que les gens magasinent selon leur façon de cuisiner, nous encourageons les détaillants à organiser leurs comptoirs de viande selon les différents modes de cuisson, rapporte M. Perron. Plusieurs magasins ayant déjà adapté cette méthode nous rapportent d’excellents commentaires de la part des consommateurs. »

Mme Parslow quant à elle ajoute que les gens achètent uniquement les coupes qu’ils savent cuisiner et que la qualité gustative dépend du mode de cuisson approprié à chaque coupe de boeuf. « Nous avons introduit un système de nomenclature du boeuf qui comprend le mode de cuisson jumelé au nom anatomique afin de faciliter le choix et la préparation des différentes coupes de boeuf. »

Les nouvelles étiquettes avec la description – telles que bifteck de contre-filet à griller, le bifteck de flanc à mariner, le haut de palette pour pot-au-feu – vous indiquent d’où provient la coupe de même que le mode de cuisson à utiliser.

« Nous voulons que les consommateurs soient entièrement satisfaits de leurs achats de boeuf. » nous dit M. Perron. « En travaillant de concert avec les détaillants et en fournissant du matériel qui renseigne le consommateur, nous parviendrons à atteindre ce but. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Centre d’information sur le boeuf

http://www.beefinfo.org/

Commentaires