Deere connaît un troisième trimestre rentable

Illinois (États-Unis), 14 août 2001 – Deere & Company a annoncé avoir réalisé pour ses activités à l’échelle mondiale, un bénéfice net de 71,8 millions $US, ou 0,30 $ par action, pour le troisième trimestre clos le 31 juillet, et de 256,1 millions $US, ou 1,08 $ par action, pour les neuf premiers mois de l’exercice 2001. Par comparaison, la Société avait réalisé un bénéfice net de 172,4 millions $US, ou 0,72 $ par action, et de 414,4 millions $US, ou de 1,75 $ par action, pour les périodes correspondantes à l’exercice précédent.

« Les résultats de Deere au troisième trimestre reflètent toujours le ralentissement général de l’économie et les bas prix des produits destinés au marché agricole, a déclaré Robert W. Lane, président du conseil et chef de la direction. Même si nous sommes heureux d’avoir maintenu notre rentabilité malgré la conjoncture difficile, nous continuons de prendre des mesures énergiques pour être plus compétitifs et atteindre des niveaux d’actif plus satisfaisants. » Ces mesures, qui comprennent d’autres réductions de la production et un programme de retraite anticipée annoncé précédemment, devraient avoir une incidence négative sur les résultats financiers du quatrième trimestre, a-t-il souligné.

Les produits d’exploitation nets à l’échelle mondiale ont atteint 3,584 milliards $ au troisième trimestre et 10,041 milliards $ pour les neuf premiers mois de 2001, par rapport à 3,632 milliards $ et 9,761 milliards $, respectivement à l’exercice précédent. Le chiffre d’affaires net a été de 3,037 milliards $ au troisième trimestre et de 8,384 milliards $ pour les neuf premiers mois, par rapport à 3,122 milliards $ et 8,326 milliards $ à l’exercice précédent. Compte non tenu des acquisitions, le résultat trimestriel et le résultat cumulatif pour l’exercice ont subi l’influence négative des ventes réduites d’équipement commercial et résidentiel, de même que d’équipement forestier et de construction. Les ventes réalisées à ces deux périodes ont également été affectées par la force du dollar américain. Ces facteurs ont été contrebalancés en partie par l’incidence des acquisitions et des ventes plus élevées d’équipement agricole durant la période de neuf mois. Compte non tenu des acquisitions, le chiffre d’affaires net a diminué de 6 % durant le trimestre et de 3 % pour les neuf premiers mois de l’exercice, comparativement à l’exercice précédent. Les ventes en dehors de l’Amérique du Nord ont été de 6 % plus basses pour le trimestre et de 1 % plus élevées pour la période de neuf mois. Compte non tenu de l’incidence de la force du dollar américain, les ventes en dehors de l’Amérique du Nord sont restés inchangées pour le trimestre et ont augmenté de 8 % pour la période de neuf mois. Dans l’ensemble, le volume de produits vendus par la Société a diminué de 3 % durant le trimestre, mais a été de 2 % plus élevé pour la période de neuf mois.

Les activités liées à l’équipement à l’échelle mondiale ont connu un bénéfice net de 30,6 millions $ pour le trimestre et de 123,7 millions $ pour les neuf premiers mois de l’exercice 2001, comparativement à 117,5 millions $ et à 277,8 millions $, respectivement, à l’exercice précédent. Ces baisses sont attribuables principalement à des ventes et des volumes de production réduits dans la division de l’équipement commercial et résidentiel, et dans la division de l’équipement forestier et de construction, compte non tenu des acquisitions, de même qu’à une production réduite de gros tracteurs agricoles au troisième trimestre. De plus, l’augmentation prévue des dépenses liées à la recherche et au développement, de même que des coûts de démarrage liés au lancement de nouveaux produits, et des frais d’intérêts plus élevés, ont eu un effet négatif sur les résultats annuels. Les résultats trimestriels ont également été affectés par un taux d’imposition réel légèrement plus élevé. La baisse des coûts liés aux prestations de retraite et au programme de retraite anticipée, de même que des frais généraux, de vente et d’administration avant les acquisitions, ont annulé partiellement ces facteurs. Le bénéfice d’exploitation des activités liées à l’équipement à l’échelle mondiale, qui exclut les frais d’intérêts, les impôts et d’autres charges administratives, a été de 128 millions $ au cours du trimestre et de 413 millions $ pour la période de neuf mois, par rapport à 249 millions $ et 610 millions $ pour les périodes correspondantes de l’exercice précédent. Ces diminutions sont attribuables en grande partie aux facteurs énoncés plus haut, en plus de résultats plus faibles dégagés par des filiales non consolidées.

La division de l’équipement agricole de Deere à l’échelle mondiale a réalisé un bénéfice d’exploitation de 115 millions $ pour le trimestre et de 335 millions $ pour les résultats cumulatifs, par rapport à 158 millions $ et 332 millions $ à l’exercice précédent. La baisse subie au cours du trimestre découle en grande partie de la réduction des ventes et du volume de production de gros tracteurs, de même que de l’augmentation prévue des dépenses liées à la recherche et au développement et d’une hausse des coûts de démarrage et d’autres coûts liés au lancement d’un nombre record de nouveaux produits. En outre, la force du dollar américain a eu un effet négatif sur les résultats du trimestre. Des frais de vente et d’administration réduits et de faibles coûts liés aux prestations de retraite et au programme de retraite anticipée ont compensé partiellement ces facteurs. Les résultats cumulatifs ont été favorisés par des ventes et des volumes de production plus élevés et des processus plus efficaces en matière de fabrication.

Le bénéfice d’exploitation de la division de l’équipement commercial et résidentiel a été de 12 millions $ pour le trimestre et de 76 millions $ pour les neuf premiers mois, comparativement à 46 millions $ et à 170 millions $ pour les périodes correspondantes à l’exercice 2000. Comparativement à l’exercice précédent, la Société a réalisé un chiffre d’affaires net de 2 % plus élevé pour le trimestre et de 7 % plus bas pour les neuf premiers mois. Compte non tenu des acquisitions, le chiffre d’affaires net a diminué de 7 % durant le trimestre et de 12 % pour les neuf premiers mois, démontrant principalement l’effet d’une conjoncture économique difficile et de conditions climatiques défavorables au cours du printemps, période de vente très importante. De plus, un nouveau processus destiné à traiter les commandes plus rapidement, lequel permet aux concessionnaires de conserver des stocks plus bas, a eu un effet négatif sur les livraisons effectuées jusqu’à maintenant cette année. La baisse du bénéfice d’exploitation au cours des deux périodes est attribuable principalement à des ventes et des volumes de production réduits et à certaines inefficacités liées à la fabrication, de même qu’aux frais de démarrage liés aux nouveaux produits et aux nouvelles installations.

Le bénéfice d’exploitation pour la division de l’équipement forestier et de construction à l’échelle mondiale a été de 15 millions $ pour le trimestre et de 46 millions $ pour les neuf premiers mois de 2001, comparativement à 60 millions $ et à 151 millions $ à l’exercice précédent. Le chiffres d’affaires a diminué de 16 % au cours du trimestre et de 4 % pour les neuf premiers mois. Compte non tenu de l’acquisition de Timberjack à la fin du deuxième trimestre de l’exercice précédent, le chiffres d’affaires a diminué de 21 % et de 19 % pour les périodes comparables. Ces baisses sont attribuables principalement à la faiblesse du marché et à la très forte concurrence sur le marché. Plus particulièrement, les ventes à des sociétés de location indépendantes ont beaucoup diminué par rapport à l’exercice précédent. Les baisses du bénéfice d’exploitation sont attribuables principalement à des ventes et à des volumes de production réduits, en excluant Timberjack, à des coûts plus élevés liés aux mesures incitatives aux ventes et à des pertes plus élevées réalisées par des filiales non consolidées.

Le produit net des activités de crédit a été de 41 millions $ pour le trimestre et de 133 millions $ pour les neufs premiers mois, comparativement à 47 millions $ et à 124 millions $, respectivement à l’exercice précédent. La baisse connue au cours du trimestre découle principalement de gains moins importants liés à la vente de contrats de crédit à des particuliers, et à un nombre plus élevé d’annulation de créances. L’augmentation des résultats cumulatifs est attribuable à un bénéfice plus important grâce à un portefeuille plus étendu.

Les autres activités de la Société ont engendré des pertes d’exploitation de 7 millions $ pour le trimestre et de 28 millions $ pour les neuf premiers mois de l’exercice, comparativement à des pertes d’exploitation de 10 millions $ et de 29 millions $ pour les périodes correspondantes à l’exercice précédent. Les résultats des deux exercices ont subi l’incidence négative des coûts liés au développement de nouveaux produits et de l’amortissement de la survaleur du groupe des technologies spécialisées. Les facteurs ont été compensés en partie par de meilleurs résultats des activités liées aux soins de santé.

Conjoncture du marché et perspectives

Compte tenu de la conjoncture du marché, exposée ci-dessous, et des objectifs fixés par la direction en matière d’actif en fin d’exercice, le nombre d’unités vendues par la Société connaîtra un recul de 14 % au quatrième trimestre et de 2 % pour tout l’exercice. Déduction faite des acquisitions réalisées au cours du présent exercice ou au dernier exercice, le nombre d’unités vendues devrait connaître une baisse de 16 % au quatrième trimestre et de 5 % pour tout l’exercice. Les marges bénéficiares subiront une forte pression en raison notamment de la réduction des niveaux de production. Considérant tous ces facteurs, Deere prévoit atteindre le seuil de la rentabilité à la fin de l’exercice en tenant compte des coûts après impôts d’environ 140 millions $ liés au programme de retraite anticipée.

Équipement agricole : atteindre les objectifs fixés en ce qui concerne l’actif en fin d’exercice

La faiblesse des facteurs économiques fondamentaux du marché des grains a contribué à maintenir la demande d’équipement agricole à un niveau relativement bas cette année, bien que les ventes ont été plus solides pour de nombreux types d’équipement. Pour cette raison, la Société persiste à croire que les ventes au détail d’équipement agricole dans l’industrie nord-américaine en général seront stables ou progresseront légèrement par rapport aux ventes modestes du dernier exercice.

En Europe, les perspectives semblent meilleures qu’elles ne l’étaient en raison de la dissipation des inquiétudes relativement à l’évolution de la fièvre aphteuse. La Société estime désormais que les ventes au détail dans l’industrie européenne diminueront de 10 % par rapport à la dernière année. Les perspectives générales pour les marchés de l’Amérique latine, de l’Australie et de l’Asie se sont quelque peu détériorées et font maintenant état d’une baisse de 5 % en 2001. La sécheresse qui sévit en Australie est largement responsable des perspectives peu reluisantes pour cette région.

Dans le but d’atteindre les objectifs fixés pour ce qui est de l’actif en fin d’exercice, Deere a décidé de ralentir davantage la production de machinerie agricole au quatrième trimestre. La production de gros tracteurs au complexe d’assemblage de Waterloo sera interrompue pour une période pouvant aller jusqu’à six semaines tandis que la production de moissonneuses-batteuses, de cueilleuses à coton et d’autres équipements fera également l’objet d’un ralentissement. Dans l’ensemble, les usines nord-américaines d’équipements agricoles de la Société devraient ralentir leur production pendant près du quart des jours disponibles du quatrième trimestre.

Équipement commercial et résidentiel : plus grandes réductions de la production

Les ventes réalisées jusqu’ici par Deere depuis le début de l’année ont été touchées par un ralentissement économique et par des conditions météorologiques défavorables au cours du printemps. La faiblesse des marchés cette année et l’adoption d’un procédé de traitement des commandes moins avantageux au niveau de l’actif mènent à un nouveau ralentissement de la production pour le quatrième trimestre. Ainsi, l’usine d’équipement d’entretien des pelouses de Horicon au Wisconsin interrompra ses activités pendant près d’un mois et la production totale de la division pour le trimestre devrait être inférieure de 40 % à celle de l’an dernier. Les livraisons d’équipement commercial et résidentiel de Deere en 2001 devraient donc demeurer bien en-dessous des niveaux de l’année précédente.

Équipement de construction et équipement forestier : production alignée avec la demande

Avec le très faible regain de vie de l’économie nord-américaine, la construction résidentielle et non résidentielle devrait ralentir pour le reste de l’exercice. De plus, les achats effectués par les sociétés de location indépendantes – qui figurent au nombre des clients de premier plan de John Deere dans le secteur de l’équipement de construction – sont bien inférieurs aux niveaux de l’an dernier, un phénomène appelé à se poursuivre. Par ailleurs, les ventes mondiales de produits forestiers devraient encore une fois être beaucoup plus faibles que l’an dernier en raison de la conjoncture économique difficile. A la lumière de ces éléments, la Société persiste à croire que les ventes au détail de l’équipement forestier et de l’équipement de construction dans l’industrie en 2001 seront entre 20 et 25 % inférieures à celles de l’an dernier et que les prix continueront à faire l’objet de pressions. Les usines d’équipement de construction de Deere, qui privilégient le procédé de traitement des commandes en fonction de la demande réelle et qui produisent selon la demande au détail, devraient interrompre la production durant près du tiers des jours de production du dernier trimestre.

Crédit : atteindre une croissance continue

Les activités de la Société liées au crédit devraient continuer à profiter de la croissance du portefeuille des comptes clients, mais à un rythme plus lent que lors des périodes précédentes de cette année.

Mesures visant à amélirer le rendement dans l’ensemble du cycle économique

« Nous sommes déterminés à améliorer l’alignement des niveaux de production d’équipement et des ventes au détail et mettons donc de l’avant de nouvelles mesures pour ralentir la production en raison de l’essoufflement continu de la conjoncture économique, a indiqué M. Lane. Bien qu’elles privilégient l’amélioration du rendement pour l’avenir, ces mesures réduiront considérablement nos profits au cours des prochains trimestres. »

Par ailleurs, Deere intensifie ses efforts pour concevoir de nouveaux produits qui seront, pour les clients, plus productifs et plus satisfaisants et la Société entend bien du même coup accroître sa part de marché sur la scène mondiale. « Nous sommes avancé en prévision du lancement d’un nombre record de nouveaux produits cette année, et nous venons tout juste de mettre un terme à notre plus importante exposition de nouveaux produits destinés aux concessionnaires d’équipement agricole d’Amérique du Nord et d’Amérique du Sud, a mentionné M. Lane. D’ici quelques semaines, nous dévoilerons plus de 60 nouveaux produits à nos concessionnaires européens dans la foulée de notre engagement qui est de devenir plus concurrentiel et d’améliorer nos résultats dans cette région cruciale. Nous sommes confiants d’obtenir une réponse positive de la part des clients en ce qui à trait aux nouveaux produits de pointe et nous croyons que nos mesures dynamiques visant à accroître l’efficacité permettront d’atteindre un meilleur rendement dans l’ensemble du cycle économique et à dégager des bénéfices substantiels pour nos investisseurs. »

John Deere Capital Corporation

Les renseignements qui suivent sont présentés au nom de la filiale de crédit de la Société, John Deere Capital Corporation (JDCC), conformément aux exigences de présentation applicables à l’émission de titres d’emprunt sur le marché public. JDCC a inscrit un bénéfice net de 36,0 millions $ au troisième trimestre et de 115,9 millions $ pour les neuf premiers mois de 2001, comparativement aux bénéfices de 40,5 millions $ et de 109,1 millions $ enregistrés respectivement l’an dernier. Les résultats inférieurs du troisième trimestre s’expliquent principalement par des gains plus faibles sur les ventes de billets au détail et par des créances plus importantes. La hausse enregistrée jusqu’à maintenant depuis le début de l’exercice est attribuable à des bénéfices plus importants tirés d’un portefeuille plus étoffé.

Les créances et contrats de location nets financés par JDCC totalisaient 8,953 milliards $ au 31 juillet 2001, comparativement aux 7,783 milliards $ enregistrés à l’exercice précédent. Cette augmentation est attribuable à l’excédent des acquisitions sur les recouvrements au cours des douze derniers mois, mais a été en partie annulée par les ventes de billets au détail au cours de la même période. Les créances et contrats de location nets gérés, qui comprennent les créances préalablement vendues, se chiffraient à 10,659 milliards $ au 31 juillet 2001, comparativement aux 9,981 milliards $ enregistrés au 31 juillet 2000.

Déclaration de la régle refuge en vertu de la Private securities litigation reform act of 1995

Les déclarations se rapportant à des périodes futures d’exploitation dans le présent communiqué sont assujetties à des risques et à des incertitudes importants qui pourraient entraîner une différence notable entre les prévisions et les résultats réels. Certains de ces risques et incertitudes peuvent avoir des répercussions sur des champs d’activités bien précis, tandis que d’autres peuvent avoir une incidence sur toutes les activités de la Société. Ces énoncés prospectifs comportent certains facteurs qui sont susceptibles de faire l’objet de changements, incluant les nombreux facteurs interreliés du secteur de l’équipement agricole qui peuvent influer sur la confiance des agriculteurs, notamment la demande mondiale pour les produits agricoles, les stocks mondiaux de céréales, les prix réalisés pour les produits de base et le bétail, les conditions météorologiques ainsi que les conditions de sol, la valeur des biens immobiliers, les maladies du bétail (incluant la propagation de la maladie de la « vache folle » et de la fièvre aphteuse), les parasites agricoles, le rendement des récoltes, le volume des exportations de produits agricoles (incluant les préoccupations à l’égard des organismes génétiquement modifiés) et le niveau des programmes agricoles gouvernementaux. Les prévisions des prix du grain affectent particulièrement les ventes d’équipement agricole aux producteurs durant l’automne. Parmi les facteurs qui peuvent avoir une incidence sur les activités d’équipement commercial et résidentiel de la Société, mentionnons la conjoncture économique générale aux Etats-Unis, la confiance des consommateurs et des entreprises, l’acceptation par les clients des nouveaux produits de la Société et la tendance des emprunts des clients. Le nombre de mises en chantier, ainsi que le nombre de constructions publiques et non-résidentielles, sont particulièrement importants pour la vente d’équipement de construction de la Société, tandis que les prix de la pâte, du bois d’oeuvre et des panneaux de charpente sont particulièrement importants pour la vente d’équipement forestier. Toutes les activités de la Société subissent les répercussions de la conjoncture économique générale sur les marchés mondiaux dans lesquels la Société évolue, des taux de change et d’intérêts, ainsi que des politiques monétaires et fiscales (notamment les mesures prises par le Conseil de la Réserve fédérale), les stratégies des concurrents dans les divers secteurs au sein desquels la Société exerce ses activités concurrentielles, notamment le gâchage des prix, les pratiques de concessionnaires, surtout en ce qui concerne les niveaux de stocks d’équipement neuf et usagé, les difficultés reliées à la production et à la technologie, incluant les limites de capacité et d’approvisionnement, les prix énergétiques et d’approvisionnement, les relations de travail, les normes comptables et la législation touchant les secteurs dans lesquels la Société est présente. Les perspectives de la Société sont fondées sur des hypothèses liées aux facteurs décrits ci-dessus, s’appuyant parfois sur des estimations et des données préparées par des organismes gouvernementaux. Ces prévisions et données font l’objet de fréquentes mises à jour. On trouvera de plus amples renseignements au sujet de la Société et de ses activités, de même que sur les facteurs qui pourraient éventuellement influer de façon notable sur les résultats financiers de la Société, dans le dernier rapport trimestriel de la Société consigné sur formulaire 10-Q et dans d’autres documents déposés par la Société auprès de la Securities and Exchange Commission.


<< Communiqué du troisième trimestre 2001 -------------------------------------- (en millions de dollars et d'actions, sauf les montants par action) Trimestre clos le Période de neuf mois 31 juillet close le 31 juillet ------------------------ ---------------------- Var. Var. 2001 2000 en % 2001 2000 en % ---- ---- ---- ---- ---- ---- Ventes nettes et produits d'exploitation : Equipement agricole - ventes nettes 1 624 $ 1 619 $ 4 631 $ 4 329 $ +7 Equipement commercial et résidentiel - ventes nettes 853 839 +2 2 156 2 330 -7 Equipement forestier et de construction - ventes nettes 546 649 -16 1 554 1 622 -4 Autres - ventes nettes 14 15 -7 43 45 -4 -------- -------- -------- ------- Ventes nettes totales 3 037 3 122 -3 8 384 8 326 +1 Produits des activités de crédit 361 351 +3 1 088 963 +13 Autres produits d'exploitation 186 159 +17 569 472 +21 -------- -------- -------- ------- Total des ventes et des produits d'exploitation nets(*) 3 584 $ 3 632 $ -1 10 041 $ 9 761 $ +3 -------- -------- -------- ------- -------- -------- -------- ------- Bénéfice (perte) d'exploitation : Equipement agricole 115 $ 158 $ -27 335 $ 332 $ +1 Equipement commercial et résidentiel 12 46 -74 76 170 -55 Equipement forestier et de construction 15 60 -75 46 151 -70 Activités de crédit 64 74 -14 209 194 +8 Autres (7) (10) -30 (28) (29) -3 -------- -------- -------- ------- Total du bénéfice d'exploitation (*) 199 328 -39 638 818 -22 Intérêts débiteurs, charges administratives et impôts (127) (156) -19 (382) (404) -5 -------- -------- -------- ------- Bénéfice net 72 $ 172 $ -58 256 $ 414 $ -38 -------- -------- -------- ------- -------- -------- -------- ------- Par action : Bénéfice net - de base 0,30 $ 0,74 $ -59 1,09 $ 1,77 $ -38 Bénéfice net - après dilution 0,30 $ 0,72 $ -58 1,08 $ 1,75 $ -38 (*) Inclut les activités en dehors de l'Amérique du Nord : - ventes nettes 725 $ 772 $ -6 2 159 $ 2 138 $ +1 - bénéfice d'exploitation 22 $ 47 $ -53 147 $ 154 $ -5 31 juillet 31 octobre 31 juillet 2001 2000 2000 ---------- ---------- ---------- Activités liées à l'équipement : Créances et billets à recevoir - nets 3 535 $ 3 169 $ 3 627 $ Stocks 1 925 $ 1 553 $ 1 725 $ Services financiers : Créances et contrats de location financés - nets 10 427 $ 10 099 $ 9 260 $ Créances et contrats de location gérés - net 12 366 $ 12 223 $ 11 650 $ Moyenne des actions en circulation 234,7 234,3 234,2 >>

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

John Deere

http://www.deere.com/

Commentaires