« Des investissements qui vont faire du bien » – Laurent Pellerin

Québec (Québec), 12 avril 2001 – « Je suis convaincu que les agricultrices et agriculteurs du Québec accueilleront avec enthousiasme l’annonce de cette nouvelle enveloppe de 146 millions, qui redonnera au secteur agricole une part des investissements qu’il lui faut pour relever les nombreux défis qui l’interpellent, spécialement en matière de création d’emplois et d’agroenvironnement. Ca va faire du bien ».

Telle est la réaction qu’a exprimée aujourd’hui en conférence de presse, le président de l’Union des producteurs agricoles (UPA), M. Laurent Pellerin, en compagnie du Premier Ministre du Québec, M. Bernard Landry et du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Maxime Arseneau.

Le président de l’UPA s’est dit heureux que le gouvernement ait bonifié son soutien en matière d’agriculture, un secteur qui génère annuellement plus d’un demi-milliard de dollars d’investissements. « S’il y a un moteur dans l’économie des régions du Québec, c’est bien le secteur agricole », de souligner M. Pellerin, qui croit que l’agriculture, tout comme la forêt, doit jouer un rôle primordial dans la stratégie nationale de relance des communautés rurales.

Voilà notamment pourquoi M. Pellerin exprime une satisfaction toute particulière concernant l’investissement de 122 millions supplémentaires dans « La Financière agricole », ce nouvel outil de développement pour l’agriculture et l’agroalimentaire. Cet argent, qui s’ajoute à l’enveloppe dévolue aux programmes d’assurance-agricole et de sécurité du revenu, servira à rendre opérationnelle la nouvelle organisation, 1ui permettant d’assurer ses frais de démarrage et de transition.

Et le président de l’UPA d’ajouter qu’ « avec ces sommes, on a toutes les raisons de croire que la nouvelle “Financière agricole” pourra jouer un rôle tout aussi déterminant et visible, dans les régions du Québec, que le « Fonds de solidarité de la FTQ », par exemple.

Le président de l’UPA accueille également avec enthousiasme la désignation du Conseil d’administration du nouvel organisme, composé de façon paritaire par des représentants du gouvernement et du secteur agricole. Il salue la nomination de M. André Dicaire en qualité de président-directeur général de « La Financière ». « M Dicaire, a-t-il souligné, est fort d’une grande expérience de gestionnaire, tant dans le secteur public que privé, et il est très apprécié du monde agricole. C’est primordial pour une organisation à gestion partagée comme le sera “La Financière” ».

M. Pellerin, quant à lui, s’est vu confier le poste de président du conseil d’administration de « La Financière ». Il a hâte, dès les prochains jours, a-t-il dit, d’entreprendre la mise en place de ce nouvel outil de développement. « Le premier objectif du conseil d’administration, a poursuivi M. Pellerin, est d’assurer, conformément aux attentes des productrices et producteurs, la transition la plus harmonieuse possible entre “La Financière agricole” et les deux organismes gouvernementaux qu’elle remplace ».

L’UPA accueille par ailleurs favorablement l’injection de nouvelles sommes dans le programme « Prime Vert », consacré à l’agroenvironement. « Cet argent est le bienvenu », de dire le président de l’UPA, rappelant que les agriculteurs investissent largement en ce domaine eux aussi. « Bien sûr, il reste encore beaucoup à faire, mais nous pourrons mieux, et plus vite, atteindre les objectifs que nous nous sommes donnés dans ce programme. Je vois, dans cette injection de sommes additionnelles, le signal d’un gouvernement qui veut accélérer la cadence ».

Le gouvernement a d’autre part vu juste, estime M. Pellerin, en décidant de reconduire intégralement le programme de remboursements de taxes foncières destiné aux entreprises agricoles. Il perçoit également dans cette décision une ouverture pour réviser les modalités du programme et, de façon simultanée, l’ensemble de la fiscalité municipale pour corriger des situations inéquitables que vit le monde agricole.

Sur ce dernier point, l’UPA souhaite la mise sur pied prochaine d’un groupe de travail réunissant des représentants du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), de celui des Affaires municipales (MAM) et au sein duquel l’UPA devra jouer un rôle actif. « Ce comité, d’indiquer M. Pellerin, pourra donner suite aux travaux d’un groupe de parlementaires qui s’est déjà penché sur la question, de sorte qu’il est raisonnable d’espérer le dépôt d’un rapport d’ici septembre prochain ». M. Pellerin se référait à un groupe présidé par le député de Saint-Jean-sur-Richelieu, M. Roger Paquin.

« L’annonce d’aujourd’hui va avoir l’effet d’une bouffée de fraîcheur dans nos rangs », de dire le président de l’UPA. L’intervention du gouvernement s’inscrit en droite ligne des objectifs fixés lors de la conférence de Saint-Hyacinthe. « Si le reste de l’année est à l’image du printemps, l’automne s’annonce prometteur », a-t-il conclu, faisant allusion à la tenue possible d’une seconde édition du « Rendez-vous des décideurs » et au déblocage tant attendu en matière de protection des activités agricoles initié, en décembre dernier, par le projet de loi 184.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Ministère des Affaires municipales et de la Métropole

http://www.mam.gouv.qc.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires