Des membres de l’OMC ne s’entendent pas sur les subventions à l’agriculture

Tokyo (Japon), 14 février 2003 – Les ministres du Commerce et de l’Agriculture, réunis à Tokyo pour une rencontre de l’Organisation mondiale du commerce sont déjà à couteaux tirés sur une importante proposition visant à réduire les subventions à l’agriculture et les tarifs douaniers, et ce, avant même que les discussions ne soient amorcées.

Certains pays, comme les Etats-Unis, le Canada et l’Australie, qui sont d’importants exportateurs d’aliments, réclament l’élimination des barrières commerciales et la réduction des tarifs douaniers.

Les pays en voie de développement craignent que des importations à prix modique des pays riches n’envahissent leur marché. Et le pays hôte de la rencontre, le Japon, est un important exportateur de biens manufacturés qui impose des tarifs douaniers de 490 pour cent sur ses importations de riz.

L’OMC, qui compte 145 membres, veut conclure une entente-cadre au sujet des négociations sur l’agriculture d’ici à la fin du mois de mars. Un rapport préliminaire de l’ancien ambassadeur pour les négociations commerciales de Hong Kong, Stuart Harbinson, qui préside les négociations de l’OMC sur l’agriculture, a été remis aux différents gouvernements plus tôt cette semaine pour être débattu lors des réunions qui se tiendront jusqu’à dimanche dans un hôtel de Tokyo.

Des représentants de plusieurs des 23 pays membres impliqués dans les négociations – incluant l’Union européenne et les Etats-Unis – réclameront des changements à la proposition lors des discussions de samedi matin qui doivent porter sur l’agriculture.

Le rapport de M. Harbinson recommande de réduire les tarifs douaniers de 60 pour cent sur cinq ans en moyenne, d’augmenter les quotas d’importations et de diminuer les subventions à l’agriculture.

Le Canada a déclaré que ces suggestions constituaient un pas dans la bonne direction mais qu’elles étaient insuffisantes. Le Canada fait partie du Groupe Cairns, qui compte 18 membres et qui favorise l’instauration d’un plafond de 25 pour cent sur les tarifs douaniers et l’élimination progressive des subventions.

« Ils ne vont pas assez loin ou assez vite, a déclaré le ministre canadien de l’Agriculture, Lyle Vanclief, à l’ambassade canadienne à Tokyo. Le Canada a des problèmes majeurs avec la proposition. »

Le Japon, dont 60 pour cent des aliments proviennent de ses importations, a critiqué la proposition en affirmant qu’elle allait trop loin. Le ministre japonais de l’Agriculture, Tadaromi Oshima, a rejeté le rapport de M. Harbinson quelques heures après l’avoir consulté. Il a rencontré vendredi le commissaire à l’Agriculture de l’Union européenne, Franz Fischler, et ils ont promis de travailler ensemble dans le dossier de l’agriculture, ont affirmé des représentants ministériels japonais.

L’Union européenne, qui veut conserver certaines de ses subventions à l’agriculture, a des points de vue semblables à ceux du Japon. L’Union européenne et le Japon demandent tous deux une réduction modérée des tarifs douaniers de 36 pour cent en moyenne.

Plus de 2000 manifestants, incluant des agriculteurs, ont défilé dans les rues de Tokyo, vendredi, pour protester contre la proposition Harbinson. Une plus grande manifestation est prévue pour samedi, ont affirmé les organisateurs.

Source : PC

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires