Définition du blé destiné à la consommation humaine : la RMAAQ maintient sa décision

Longueuil (Québec), 25 juin 2009 – Le processus d’établissement de la définition du blé dans lecadre du Règlement sur la mise en vente en commun du blé destiné à la consommation humainevient de franchir une nouvelle étape.

En avril 2009, la Fédération demandait à la Régie des marchés agricoles et alimentaires duQuébec (RMAAQ) de compléter sa liste des variétés de blé panifiable émise lors de sa décisiondu 31mars 2009 (décision 9182). Cette liste ne comportait que les 14 variétés recommandées parl’Atelier cultivars alors qu’il existe actuellement 71 variétés panifiables enregistrées pour leQuébec. De façon surprenante, dans une décision rendue le 19 juin 2009 (décision 9233), laRMAAQ décidait de maintenir son orientation.

La Fédération ne peut s’expliquer cette décision pour plusieurs raisons :

  1. Au 31 mars 2009, les producteurs de blé avaient finalisé leurs achats de semences et étaient sur le point d’entreprendre leur semis;
  2. Les semences de blé achetées par les producteurs jusqu’au 31 mars 2009 l’étaient sur la base de la catégorie reconnue (panifiable ou fourrager) par le commerce, l’industrie en général et l’Atelier cultivars, lequel est mandaté d’évaluer les cultivars de blé;
  3. Les représentations des associations accréditées (AQINAC, ANCQ et Coop Fédérée) demandaient explicitement que l’Atelier cultivars soit la référence pour l’identification des variétés panifiables lors de la séance publique du 3 septembre 2008;
  4. Les préoccupations manifestées par les marchands de semence en matière d’équité et de risque de ventes perdues alors que certaines de leurs variétés de blé panifiable seraient exclues arbitrairement;
  5. L’absence d’alternative pour le semis de blé panifiable dans le contexte où des fournisseurs de semences étaient en rupture de stock en ce qui a trait aux 14 variétés reconnues;
  6. L’ajout des autres variétés panifiables après le 31 mars 2009 n’avait aucun impact sur les décisions de semis et conséquemment sur le maintien d’une mise en marché ordonnée, efficace et équitable;
  7. La RMAAQ indiquait dans sa décision du 31 mars 2009 (décision 9182) que la liste des 14 variétés pouvait être bonifiée. Elle souligne spécifiquement que : « Cette liste est issue des travaux de l’Atelier et de ses recommandations pour l’année 2008, elle pourra évoluer, le cas échéant, en modifiant le Règlement. »

Information : M. Luc Belzile, agronome
Conseiller, recherche et communication
Téléphone : (450) 679-0540, poste 8412
Courriel : [email protected]

Pour toutes ces raisons, la Fédération était convaincue que la RMAAQ répondrait favorablementà sa demande. Dans un souci de respecter ses engagements, la Fédération a déposé une nouvelledemande auprès de la RMAAQ afin que toutes les variétés mises sous contrat par la minoterieLes Moulins de Soulange puissent se diriger vers cet acheteur pour la saison 2009-2010.

La Fédération poursuit son travail visant à réaliser le mandat qu’il lui a été donné par lesproducteurs de blé en 2005, soit d’obtenir le meilleur revenu possible pour tout le blé panifiabledu Québec. Bien que la situation actuelle nous empêche de l’offrir à certains blés semés en 2009,tous les efforts seront déployés afin qu’une telle situation ne se reproduise plus.

La FPCCQ regroupe onze syndicats affiliés répartis dans toutes les régions du Québec.Elle compte près de 11 000 membres qui cultivent, principalement pour lacommercialisation, plus de 900 000 hectares de cultures. Ces cultures comptentessentiellement l’avoine, le blé, le canola, le maïs, l’orge et le soya. La FPCCQ est unefédération affiliée à l’Union des producteurs agricoles.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Association québécoise des industries de nutrition animale et céréalière (AQINAC)
http://www.aqinac.com

La Coop Fédérée
http://www.coopfed.qc.ca/

Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec (RMAAQ)
http://www.rmaaq.gouv.qc.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires