Discussions sur les priorités rurales au Yukon

Dawson City (Yukon), 12 septembre 2003 – Une vaste gamme de priorités pour l’avenir des collectivités rurales, éloignées et nordiques du Canada ont été abordées dans le cadre d’une table ronde qui s’est tenue le 3 septembre à Dawson City, au Yukon. Il s’agit de la plus récente d’une série de discussions entre les dirigeants des collectivités et les représentants du gouvernement fédéral.

L’honorable Andy Mitchell, secrétaire d’État (Développement rural) (Initiative fédérale de développement économique pour le Nord de l’Ontario), a animé l’événement, qui s’est déroulé au Oddfellows Hall, à Dawson City. Des représentants du milieu des affaires, des collectivités rurales, des pouvoirs publics, d’organismes de jeunes, ainsi que d’organismes de développement économique ruraux et urbains se sont réunis pour discuter des moyens qui permettent aux collectivités de s’ajuster aux changements touchant le Canada rural et de mettre au point des solutions en ce sens.

Les discussions ont surtout porté sur des questions comme les jeunes, l’infrastructure, le renforcement des capacités des collectivités et l’entrepreneurship. Elles ont également permis de cerner les outils et les priorités stratégiques auxquels le gouvernement du Canada pourrait accorder son soutien afin d’aider les collectivités à s’adapter aux changements.

« Les personnes qui ont participé à ces discussions ont soumis un grand nombre d’idées intéressantes », a souligné M. Mitchell. « Leurs suggestions et commentaires nous aideront à cerner les priorités qui contribueront à améliorer la qualité de vie dans ces collectivités. »

Les participants ont estimé que la table ronde constituait un forum pratique pour exprimer leurs opinions sur la vie dans les régions rurales du Canada, de même que sur l’avenir de leurs collectivités.

Le chef de la Première nation des Vuntut Gwitchin, M. Joe Linklater, de Old Crow, a ajouté : « Certaines personnes s’imaginent parfois que les collectivités rurales et éloignées ne disposent pas d’électricité ni d’eau courante, que ses habitants vivent dans des cabanes en bois rond et utilisent des poêles à bois. En réalité, nous avons des moyens de communication, nous sommes membres d’organismes internationaux, nous avons des entreprises et nous faisons des investissements dans l’ensemble des régions du Nord et sur les marchés nationaux et internationaux. »

La table ronde de Dawson City fait partie d’une série de discussions devant se tenir dans l’ensemble du Canada au cours des prochains mois. Elle s’inscrit dans le Dialogue rural, qui permet aux Canadiens des régions rurales, éloignées et nordiques de discuter avec le gouvernement du Canada des possibilités, des défis et des priorités de leurs collectivités. Depuis 1998, grâce au Dialogue rural, plus de 16 000 Canadiens ont saisi l’occasion d’aider le gouvernement à comprendre les enjeux locaux et régionaux et à réagir à ces enjeux. Cette interaction a contribué à orienter le programme du gouvernement pour le Canada rural.

Commentaires