Du Breton remplit son engagement

Rivière-du-Loup (Québec), 15 septembre 2003 – Lors de l’ouverture officielle de son usine de 130 000 pieds carrés, du Breton, le plus grand producteur de porcs sans antibiotiques et entièrement naturels en Amérique du Nord, a démontré avec fierté qu’elle avait rempli son engagement de développer et de construire le modèle idéal en élevage porcin. Du Breton, une entreprisefamiliale fondée il y a 60 ans, a travaillé avec diligence et enthousiasmepour créer une usine qui fait appel à la technologie la plus avant-gardiste,tout en assurant des pratiques humaines et écologiques d’élevage, un trait quia fait sa réputation.

« Chez du Breton, nous croyons que l’élevage porcin peut être à la foisefficace et rentable, tout en faisant appel à des pratiques agricoles durableset en réduisant le stress des animaux par le biais d’abris plus spacieux,d’aires de repos confortables, d’installations convenables et la possibilitéde donner libre cours à leur comportement normal », a indiqué Mario Maillet,vice-président, ventes et marketing. « Au cours des cinq dernières années, nousavons travaillé fort pour pouvoir offrir des produits du porc de qualitésupérieure, qui répondent aux exigences des consommateurs d’aujourd’hui. Enpremier lieu, nous avons concentré nos efforts à la mise en marché du “Porcnaturel du Breton”, un produit haut de gamme, entièrement naturel et sansaucun antibiotique. Ensuite, nous avons procédé au lancement des produitsbiologiques du porc pré-emballés et prêts à vendre du Breton, lesquels sontconformes aux critères rigoureux établis par les programmes d’accréditationmondiaux. Nous nous sommes engagés à continuer d’approvisionner l’ensemble denotre clientèle avec des produits du porc sécuritaires, nutritifs etsavoureux », a poursuivi M. Maillet.

Il y a quelques années, avec l’appui de son groupe d’experts, du Bretonreconnaissait déjà, sur le plan de la santé, les avantages liés àl’élimination d’antibiotiques pour les animaux d’élevage. D’ailleurs, unedéclaration publiée par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentationet l’agriculture et par l’Organisation mondiale de la Santé(1) a recommandéque les responsables en matière d’élevage de bétail biologique s’efforcent demettre un terme à l’utilisation d’antibiotiques.

Du Breton n’a ménagé aucun effort et n’a rien laissé au hasard dans laconception et la construction de sa nouvelle usine. L’entreprise a fait appelà une technologie de pointe pour améliorer tous ses processus de fabrication,y compris son programme de traçabilité, qui garantit que les produits deviande fraîche sont entièrement sécuritaires et ne présentent aucun risque decontamination.

« Nous utilisons un système de haute technologie de codes à barres, detranspondeurs et de robots aux quatre coins de l’usine de transformation, cequi nous permet de retracer les produits à chaque étape de la production, dela ferme à votre sac à provisions et aussi de votre assiette à la ferme », aajouté Vincent Breton, directeur général de du Breton.

Du Breton transforme toutes ses viandes dans un environnement d’unepropreté immaculée et met en place des mécanismes sanitaires pour tous seséquipements avant et après l’utilisation. De plus, l’entreprise a adopté lesystème Analyse des risques et maîtrise des points critiques, connu sousl’appellation HACCP. Ce système de gestion a recours à des faits et desprincipes scientifiques pour déterminer les meilleurs moyens d’assurer lasécurité alimentaire.

Du Breton a été le premier producteur de porcs à recevoir la Free Farmedcertification qui lui a été décernée par la American Humane Association, auxEtats-Unis et récemment, l’entreprise a reçu la certification Certified HumaneRaised and Handled. Du Breton a également reçu l’étiquette de qualité de laQuality Assurance International, du Département de l’Agriculture des Etats-Unis, de QAI Japan et de l’Agence canadienne d’inspection des aliments.

Les produits Viandes du Breton sont disponibles dans les principauxsupermarchés au Canada et aux Etats-Unis ainsi que dans les magasinsd’aliments biologiques et naturels.

(1) Commission du Codex Alimentarius. Communiqué de presse 01/44 Conjoint OMS/FAO, 6 juillet 2001.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Groupe Breton
http://www.dubreton.com/

Commentaires