Du local et du bio s.v.p.

Les consommateurs américains estiment que les aliments locaux, naturels et biologiques sont équivalents. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée auprès de 1400 personnes aux États-Unis.

Lorsqu’ils font leur épicerie, les répondants ont dit choisir de plus en plus en fonction de la valeur nutritive des aliments offerts. La moitié d’entre eux dit consommer moins de produits transformés dont ils jugent la valeur nutritive négativement. Par contre, les trois quarts perçoivent positivement les qualités nutritionnelles des produits locaux, biologiques ou naturels.

Ainsi, bien que le goût et la saveur des aliments achetés demeurent importants, ils sont 32% (soit une personne sur trois) de plus que l’année dernière à considérer la valeur nutritive d’un aliment, comme la teneur en fibres dans un blé de blé entier par exemple, avant d’en faire l’achat.

Cette tendance forte dans les habitudes de consommation ressort d’études effectuées plus tôt cette année et relevées dans le plus récent BioClips du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

à propos de l'auteur

Articles récents de Isabelle Bérubé

Commentaires