DuPont : amélioration des résultats au deuxième trimestre

Mississauga (Ontario), 30 juillet 2003 – DuPont Canada Inc., une entreprise diversifiée de haute technicité, a annoncé ses résultats du deuxième trimestre clos le 30 juin 2003.

Examen financier
Les ventes totales se sont chiffrées à 672 millions de dollars, en baissede 17 millions de dollars ou de 3 % par rapport aux 689 millions de dollarsenregistrés l’an dernier. Si l’on exclut une somme de 53 millions de dollarsau titre des ventes de Liqui-Box Corporation (acquise le 31 mai 2002), lesventes, de l’ordre de 619 millions de dollars, ont diminué de 10 %. Onattribue environ la moitié de cette diminution à la vigueur du dollar canadienet le reste découle en grande partie d’une baisse de volume.

Les ventes internationales se sont élevées à 328 millions de dollars. Cemontant comprend 275 millions de dollars en exportations du Canada, en baissede 13 % par rapport à l’an dernier. Les ventes au Canada, de 344 millions dedollars, ont chuté de 28 millions de dollars ou 8 %.

Deux des cinq segments commerciaux de DuPont Canada ont enregistré desrésultats supérieurs à ceux du deuxième trimestre de l’an dernier. Les ventesdu segment Polymères et pellicules de spécialité ont atteint 154 millions dedollars, soit 48 millions de dollars ou 46 % de plus qu’en 2002 (ou 5 % demoins si l’on ne tient pas compte de l’apport de Liqui-Box). Les ventes dusegment Matières de spécialité, de l’ordre de 157 millions de dollars, ontaugmenté de 1 million de dollars ou 1 % par rapport à l’an dernier. Le segmentEntreprise du nylon a réalisé des ventes de 202 millions de dollars, en baissede 23 millions de dollars ou 10 %. Avec un chiffre d’affaires de 122 millionsde dollars, le segment Revêtements haute performance et Polymères a connu unrecul de 30 millions de dollars ou 20 % par rapport à l’an dernier. Le segmentFibres de spécialité a enregistré un chiffre d’affaires de 50 millions dedollars, en baisse de 4 millions de dollars ou 7 % comparativement à 2002.

Les marges bénéficiaires variables sur les produits fabriqués enpourcentage du chiffre d’affaires ont fléchi de 13 % par rapport au deuxièmetrimestre de 2002. Cela résulte de l’augmentation du coût des matièrespremières, notamment des coûts élevés du pétrole et du gaz naturel, sanscompter les répercussions négatives de l’appréciation du dollar canadien.

Au deuxième trimestre, le bénéfice net s’est chiffré à 45,3 millions dedollars ou 0,16 $ l’action, ce qui représente une diminution de 33,1 millionsde dollars ou 42 % par rapport aux 78,5 millions de dollars ou 0,28 $ l’actionaffichés l’an dernier. Le bénéfice dilué par action est passé de 0,28 $ à0,16 $.

Le taux d’imposition effectif pour le trimestre s’est établi à 31 %,contre 33,5 % en 2002. Cette baisse est imputable à un rajustement d’impôtponctuel qui a eu lieu en 2003.

« Les nombreux défis et incertitudes qu’a amenés le climat commercial, demême que l’augmentation du coût des matières premières et les répercussionsnégatives du taux de change du dollar canadien, ont rendu ce deuxièmetrimestre particulièrement difficile, a déclaré Doug Muzyka, président et chefde la direction de DuPont Canada. A l’externe, nous avons également subi lescontrecoups d’un ralentissement de l’important marché de l’automobile. Enoutre, certaines de nos unités commerciales ont été touchées par le printempsfroid qu’a connu l’Amérique du Nord. »

« Bien que nous nous attendions à connaître d’autres difficultés sur lesplans des matières premières et des taux de change au prochain trimestre,explique M. Muzyka, nous croyons que nous sommes sur la bonne voie et quenotre orientation stratégique et nos unités commerciales diversifiées nousaideront à traverser cette période et à reprendre notre croissance. »

Le chiffre d’affaires de l’exercice en cours, de l’ordre de1 270 millions de dollars, a augmenté de 6 millions de dollars par rapport à2002. Sans tenir compte de Liqui-Box, le chiffre d’affaires à ce jour estpassé à 1 171 millions de dollars, en baisse de 92 millions de dollars ou 7 %.La moitié de ce recul est attribuable à la vigueur du dollar canadien. Lebénéfice net s’est chiffré à 87,4 millions de dollars, en chute de43,7 millions de dollars ou 33 %. Le bénéfice par action en circulation estpassé à 0,31 $, en baisse de 0,16 $. Le bénéfice dilué par action s’est établià 0,31 $, contre 0,47 $ en 2002.

La société fait état des conséquences pro forma de la rémunération à based’actions sur le bénéfice par action dans une note afférente à ses étatsfinanciers, conformément aux recommandations de l’Institut canadien descomptables agréés. Comme le décrit plus en détail la note 4 afférente auxétats financiers ci-joints, si la rémunération à base d’actions avait étépassée comme une charge dans les états financiers du trimestre, lesconséquences sur le bénéfice par action auraient été de un cent.

Eléments à signaler
Transformation du groupe mondial DuPont
A l’occasion de l’assemblée annuelle et extraordinaire des actionnaires,tenue à Toronto le 28 juillet 2003, les actionnaires ont approuvé unerésolution proposant la fusion de la société avec DCI Acquisition. Lesconditions de cette fusion prévoient la conversion de toutes les actions decatégorie A de la société qui sont encore en circulation en actionsprivilégiées rachetables de la société issue de la fusion et le rachatimmédiat de ces actions privilégiées au cours de 21,75 $CAN l’action. La dated’entrée en vigueur de la fusion était le 28 juillet 2003 et celle du rachat,le 29 juillet 2003.

Au moment du rachat, E.I. du Pont, par l’entremise de ses sociétésaffiliées, est devenue propriétaire de toutes les actions en circulation de lasociété issue de la fusion. Les actions ordinaires de catégorie A de DuPontCanada seront retirées de la Bourse de Toronto et l’entreprise cessera bientôtd’être un émetteur assujetti en vertu des lois sur les valeurs mobilières detous les territoires de compétences.

Lors de l’assemblée annuelle et extraordinaire, les actionnaires ontaussi approuvé la réduction du nombre d’administrateurs, qui passera de dix àquatre, ainsi que la nomination de Doug Muzyka, de John P. Jessup, vice-président, Finances et trésorier, E.I. du Pont de Nemours and Company, de JohnF. (Jack) Petch, c.r., associé, Osler, Hoskin & Harcourt s.r.l. (avocats etconseillers juridiques), et de John H. Macfarlane, associé, Osler, Hoskin &Harcourt s.r.l., à titre d’administrateurs.

Dans son allocution aux actionnaires, M. Muzyka a souligné l’apport desanciens membres du conseil, Dave W. Colcleugh, Wendy K. Dobson, L. YvesFortier, J. Erik Frywald, Peter S. Janson, l’hon. Gordon F. Osbaldeston,Hartley T. Richardson et Mathieu Vrijsen, et les a remerciés de l’encadrementet des services qu’ils ont offerts aux actionnaires.

Analyse par la direction de l’état des résultats
Entreprise du nylon
Les ventes du segment Entreprise du nylon, de l’ordre de 202 millions dedollars, ont chuté de 23 millions de dollars ou 10 % par rapport à l’andernier. Le bénéfice d’exploitation après impôts s’est établi à 14,7 millionsde dollars, soit 20 millions de dollars ou 58 % de moins qu’en 2002. Ladiminution de la demande ainsi que les effets de l’appréciation du dollarcanadien et de la hausse du coût des matières premières sur les margesbénéficiaires sont en majorité responsables de ce recul.

L’unité Systèmes de couvre-sols accuse la plus grande partie du recul dece segment. L’unité a réalisé des ventes de 83 millions de dollars au deuxièmetrimestre, soit 34 millions de dollars ou 29 % de moins que l’an dernier. Leralentissement évident du secteur commercial et des marchés de l’automobile etdes tapis a contribué à ce résultat. Seul le secteur des tapis résidentielsest demeuré relativement vigoureux pendant cette période. L’unité prévoit quecette situation demeurera inchangée au cours du troisième trimestre.

L’unité Nylon de spécialité à usage industriel a enregistré des ventes de59 millions de dollars, ce qui est essentiellement égal au chiffre d’affairesde l’an dernier. La demande de fibres pour sacs gonflables dans le secteur del’automobile et de fibres industrielles pour la fabrication de bagages et desacs destinés aux secteurs du tourisme et des loisirs est demeuréerelativement stable. L’unité s’attend à ce que cette tendance se poursuive autroisième trimestre grâce aux ventes de fibres pour sacs gonflables dans larégion de l’Asie-Pacifique et à l’utilisation accrue des sacs gonflableslatéraux dans un plus grand nombre de véhicules.

La demande sur le marché des produits de spécialité a permis à l’unitéProduits intermédiaires du nylon de réaliser un chiffre d’affaires de42 millions de dollars, net des ventes intérieures, ce qui représente uneaugmentation de 5 millions de dollars ou 14 % par rapport à l’an dernier.

L’unité Fils de nylon textiles a affiché des ventes de 9 millions dedollars, en baisse de 4 millions de dollars ou 31 % par rapport à 2002. Lesecteur canadien du vêtement devrait demeurer au ralenti pour le reste de2003.

Revêtements haute performance et polymères
Les ventes du segment Revêtements haute performance et Polymères ontatteint 122 millions de dollars, en baisse de 30 millions de dollars ou 20 %par rapport à 2002. Le bénéfice d’exploitation après impôts s’est établi à5,9 millions de dollars, soit 11,4 millions de dollars ou 66 % de moins quel’an dernier.

L’unité Polymères techniques a réalisé des ventes de 57 millions dedollars, en baisse de 18 millions de dollars ou 25 % par rapport à 2002.L’augmentation du coût des matières premières, l’appréciation du dollarcanadien et le recul de la production d’automobiles ont entraîné cettediminution. La modération éventuelle des prix des matières premières devraitcontribuer à l’amélioration des résultats de l’unité au cours des prochainsmois.

Les ventes de l’unité Revêtements haute performance ont totalisé55 millions de dollars, soit 11 millions de dollars ou 17 % de moins qu’en2002.

La composante Constructeurs automobiles a enregistré des ventes de31 millions de dollars, en baisse de 8 millions de dollars ou 21 %. Unimportant client nord-américain a procédé à un changement de modèle, ce qui aentraîné une diminution de la demande au cours du trimestre. Un problèmeopérationnel qui n’est toujours pas réglé chez un gros client du domaine despièces d’automobile en plastique a également contribué à ce recul. Les ventesdevraient s’améliorer au troisième trimestre avec l’accroissement de laproduction du nouveau modèle chez le client nord-américain.

Le chiffre d’affaires de 24 millions de dollars enregistré par lacomposante Peintures carrosserie représente 3 millions de dollars ou 10 % demoins qu’en 2002. L’unité s’attend à ce que ses affaires s’améliorent au coursdu troisième trimestre.

Les unités Autres polymères ont réalisé des ventes de 10 millions dedollars, soit 1 million de dollars ou 8 % de moins que l’an dernier.

Fibres de spécialité
Le segment Fibres de spécialité a enregistré des ventes de 50 millions dedollars, en baisse de 4 millions de dollars ou 7 % par rapport à 2002. Lebénéfice d’exploitation après impôts du segment s’est établi à 5,4 millions dedollars, en hausse de 1,3 million de dollars ou 33 % au regard de l’andernier.

L’unité Lycra(md) a réalisé des ventes de 21 millions de dollars, enbaisse de 2 millions de dollars ou 7 %. Bien qu’il soit inférieur à celui del’an dernier, ce chiffre d’affaires est attribuable à la demande soutenue defibres pour les couches pour bébés et les produits d’incontinence pouradultes.

Les ventes de l’unité Systèmes de fibres de haute technologie ont plongé,atteignant 18 millions de dollars, ce qui représente 4 millions de dollars ou18 % de moins qu’en 2002. Le secteur des vêtements de protection est demeurévigoureux au Canada et au sein de la chaîne de valeur des Etats-Unis.Toutefois, l’ombre à ce tableau positif a été la faiblesse du marché desproduits de protection de la vie; les commandes nord-américaines de giletspare-balles ont considérablement diminué et aucune reprise n’est prévue dansl’immédiat.

En revanche, l’unité Non-tissés a réalisé un chiffre d’affaires de 10millions de dollars, en hausse de 3 millions de dollars ou 49 %. Les ventes deTyvek(md) ont été extrêmement vigoureuses cette année et devraient semaintenir au même niveau au cours des mois à venir.

L’unité Dacron(md) a enregistré des ventes de 2 millions de dollars, enbaisse de 47 %. La tendance des dernières années se maintient.

Matières de spécialité
Les ventes du segment Matières de spécialité ont atteint 157 millions dedollars, soit 1 million de dollars ou 1 % de plus qu’en 2002. Le bénéficed’exploitation après impôts a augmenté de 3 millions de dollars ou 21 % auregard de l’année précédente, pour se chiffrer à 16,9 millions de dollars.

L’unité Produits agricoles a réalisé des ventes de 103 millions dedollars, soit 11 millions de dollars ou 12 % de plus que l’an dernier. Lesconditions de croissance ont été plus favorables, comparativement à l’humiditéet à la sécheresse qui avaient frappé différentes régions du pays et entraînéune diminution du chiffre d’affaires l’an dernier. Dans l’ensemble, les ventesdevraient augmenter cette année par rapport à 2002.

L’unité Titanium Technologies a enregistré des ventes de 27 millions dedollars, en baisse de 2 millions de dollars ou 7 % malgré l’augmentation de sapart de marché dans des secteurs très concurrentiels. L’unité a haussécertains de ses prix, ce qui devrait avoir une incidence positive sur lesrésultats du troisième trimestre.

Les ventes de l’unité Produits fluorés ont atteint 18 millions dedollars, affichant un recul de 7 millions de dollars ou 27 % au regard de l’andernier, en raison principalement de températures plus froides et d’une baissedes expéditions vers l’Europe. A moins d’un retour à la normale destempératures, l’unité s’attend à ce que les ventes demeurent faibles pendanttout le troisième trimestre.

L’unité Solutions chimiques a enregistré des ventes de 6 millions dedollars, ce qui représente une diminution de 2 millions de dollars ou 21 % parrapport à 2002. L’unité a affiché une baisse de ses ventes d’additifs fluoréset de produits d’entretien et de protection des surfaces utilisés dans lesecteur des revêtements de sol, ainsi qu’une diminution des commandes d’unautre produit servant à fabriquer des agents nettoyants. Toutefois, les ventessont demeurées fortes en ce qui concerne Oxone(md), utilisé sur le marché despiscines et des baignoires à remous, et le dioxyde de chlore, qui sert autraitement des eaux usées et à la désinfection. L’unité s’attend à desrésultats inférieurs à ceux de l’an dernier pour le reste de l’exercice.

Polymères et pellicules de spécialité
Le segment Polymères et pellicules de spécialité a réalisé des ventes de154 millions de dollars, soit une augmentation de 48 millions de dollars ou46 % par rapport à 2002 (si l’on ne tient pas compte des ventes de Liqui-Box,qui ont été de l’ordre de 53 millions de dollars, le segment a affiché unediminution de 5 millions de dollars ou 5 %). Le bénéfice d’exploitation aprèsimpôts s’est établi à 6,1 millions de dollars, en baisse de 0,5 million dedollars ou 8 % comparativement à 2002.

L’unité Liqui-Box a enregistré des ventes de 89 millions de dollars, enprogression de 53 millions de dollars ou 145 % par rapport à l’an dernier. Cechiffre tient compte des 53 millions de dollars provenant expressément desactivités de Liqui-Box, dont l’acquisition a eu lieu en mai 2002. Lestempératures plus froides que la normale de saison qui ont sévi en Amérique duNord ont quelque peu ralenti les ventes. Les résultats de l’unité ontégalement souffert de l’augmentation du coût des matières premières. Enrevanche, le temps plus chaud qu’a connu l’Europe a fait grimper les ventes.Ayant décroché un certain nombre de nouveaux contrats, l’unité voit l’aveniravec optimisme.

Les ventes de l’unité Emballages et polymères industriels, de l’ordre de52 millions de dollars, ont chuté de 6 millions de dollars ou 10 % par rapportà 2002. Toutes les gammes de produits de l’unité ont été touchées par uneréduction de la demande et les répercussions de la hausse du taux de change dudollar canadien. L’unité s’attend à ce que tous ses marchés demeurent faiblesau troisième trimestre.

L’unité iTechnologies a réalisé des ventes de 8 millions de dollars, unchiffre d’affaires sensiblement égal à celui de l’an dernier.

L’unité Zodiaq(md), dont les produits sont fabriqués à Thetford Mines(Québec), a enregistré des ventes de 5 millions de dollars, soit 1 million dedollars de plus que l’an dernier.

Bilan et flux de trésorerie
Notre bilan consolidé demeure solide, n’affichant aucune dette; l’actiftotal a reculé de 3 millions de dollars au cours du trimestre pour se situer à2 537 millions de dollars.

Les comptes clients ont accusé une hausse de 108 millions de dollars,pour se chiffrer à 603 millions de dollars au cours du trimestre, enprogression de 38 millions de dollars par rapport au mois de juin de l’andernier.

Les stocks ont diminué de 42 millions de dollars, totalisant 319 millionsde dollars au cours du trimestre.

Les flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation font étatde décaissements de 18 millions de dollars au deuxième trimestre, contre desrentrées de 33 millions de dollars à la même période l’an dernier. Celarésulte surtout de l’augmentation des comptes clients.

Perspectives
La convergence d’un certain nombre de facteurs a rendu le deuxièmetrimestre particulièrement difficile. La morosité de certains secteursimportants de l’économie américaine, l’augmentation soutenue du prix desfacteurs de production liés au pétrole et au gaz naturel, de même quel’appréciation rapide du dollar canadien ont eu des répercussions négativesmarquées sur les résultats du deuxième trimestre. Nous émettons desperspectives très prudentes pour le reste de l’année. Bien que nous demeurionsconfiants que la stabilité croissante de la conjoncture géopolitiqueentraînera une amélioration générale du climat commercial, le moment de lareprise des principaux secteurs de l’économie nord-américaine demeureincertain. Notre réussite à rétablir les marges bénéficiaires dans lessegments d’activité touchés dépend également de l’ampleur et du moment de ladiminution prévue des prix du pétrole et du gaz naturel et de son incidencesur les prix des facteurs de production connexes. D’un point de vuestratégique, l’accroissement des activités de DuPont Canada dans le secteuralimentaire (tout particulièrement par l’entremise de son unité Liqui-Box),l’intensification de sa présence sur les marchés mondiaux et son vasteengagement à maîtriser les coûts grâce à la gestion par procédés devraientpositionner l’entreprise de façon à assurer sa réussite au cours des années àvenir.

DuPont Canada Inc. est une entreprise diversifiée de haute technicité quicompte des clients partout au Canada et dans plus de 40 autres pays. Lasociété, dont le siège social est situé à Mississauga, offre ses produits etservices sur les marchés mondiaux par l’entremise d’un certain nombre debureaux et de filiales au Canada, aux Etats-Unis, au Mexique, en France, auRoyaume-Uni et en Inde. La société emploie 4 000 personnes. Pour obtenir deplus amples renseignements sur DuPont Canada, veuillez consulter le site Webde la société.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

DuPont Canada – Produits agricoles
http://www.dupont.ca/ag/

Commentaires