Effet de serre en France : plusieurs secteurs devront être réexaminés

France, 25 novembre 2002 – Mitigé : ainsi pourrait-on qualifier le deuxième bilan annuel du programme national de lutte contre le changement climatique. Globalement, à 480,7 millions de tonnes équivalent CO2, les émissions françaises de 2001 sont inférieures de 2,7% à celles de 1990. Une réduction imputable tout d’abord au secteur de la production énergétique (-28% soit 21,6 MteCO2 de moins à grâce à un hiver clément et une excellente disponibilité hydraulique), suivi du secteur industriel (-18% avec 25,7 MteCO2 de moins) et du traitement des déchets (-14% avec 3 MteCO2 de moins). «Cette bonne performance est surtout due aux actions et politiques de maîtrise de l’énergie, à l’évolution structurelle des secteurs productifs (concentration) et aux investissements industriels, à l’évolution de la production électrique et à la captation du méthane des déchets», explique la Mission interministérielle de l’effet de serre (Mies).

Qui précise néanmoins que la stabilisation des émissions en 2008-2012 au niveau de 1990 n’en est pas assurée pour autant. «Avec une croissance économique annuelle de 2,2%, la poursuite des seules actions déjà engagées nous conduirait encore à une hausse d’environ 10%», avertit Dominique Dron, présidente de la Mies. Et de préconiser un réexamen de plusieurs secteurs, notamment des transports (logistique pour le fret, déplacements professionnels), des bâtiments existants (résidentiels et tertiaires) et des techniques agricoles (sous l’angle de la dépendance énergétique et des impacts climatiques).

Source : Les Échos

Commentaires