Environnement et sécurité alimentaire – Affirmer un leadership en maintenant la capacité concurrentielle des entreprises

Montréal (Québec), 4 septembre 2007 – Partageant les valeurs de la société, les transformateurs alimentaires ont adopté des comportements proactifs pour protéger l’environnement et assurer la sécurité alimentaire. Ils sontnéanmoins conscients que la compétitivité du secteur de la transformationpasse par l’harmonisation des réglementations en ces matières, estimel’Alliance de la transformation alimentaire (ALTA).

Un bilan fort positif, à la mesure des attentes sociales
Les transformateurs prennent au sérieux toutes les préoccupationsenvironnementales et de santé. Ils posent quotidiennement des gestes concretspour réduire à la source leurs rejets, recycler ou valoriser leurs matièresrésiduelles, économiser l’énergie, etc. Ils adhèrent à la stratégie dedéveloppement durable mise de l’avant par le gouvernement du Québec. Ilssouscrivent par ailleurs aux programmes visant à assurer la salubrité desaliments, comme ceux s’appuyant sur les principes reconnus du HACCP (HazardAnalysis an Critical Control Point).

Grâce à l’ensemble de ces gestes, les aliments fabriqués au Québec ontacquis une excellente réputation, tant au Québec qu’à l’étranger.

Le besoin d’harmoniser
Les transformateurs sont néanmoins conscients du défi que représente lemaintien d’une capacité concurrentielle dans un contexte où les exigencesnormatives varient énormément d’une province à l’autre. L’ALTA souhaite ainsique la réglementation en matière d’environnement et de sécurité alimentairesoit harmonisée. Il en va de même pour l’étiquetage nutritionnel, latraçabilité des produits et les programmes pour assurer la salubrité desaliments. Ce besoin d’harmonisation touche particulièrement les PME, qui sontplus vulnérables à cet égard.

Les gouvernements doivent par ailleurs être conscients de l’impact del’adoption de réglementations sur la viabilité des entreprises. Des étudesd’impact doivent être menées et, au besoin, il faut prévoir des délaisd’application réalistes. Dans certains cas même, estime l’ALTA, il faudramettre en place des programmes de soutien technique et financier pourfaciliter le passage vers de nouvelles exigences. Des groupes de travailpourraient être requis pour solutionner certaines problématiquesparticulières.

Attention aux produits importés non conformes
Les membres de l’ALTA sont favorables aux règles du marché libre et sontprêts à faire face à la concurrence qui en découle. Toutefois, les produitsimportés disponibles sur nos tablettes ne respectent souvent pas les mêmesrègles de salubrité et d’étiquetage que les produits québécois. Ces produitsimportés peuvent comporter un risque accru pour la santé publique. L’ALTAdemande ainsi que les gouvernements prennent les mesures requises pourempêcher l’entrée sur le marché québécois de produits non-conformes auxexigences et standards québécois et canadiens.

Commentaires