Estimations de la production des principales grandes cultures au 31 juillet 2005

Ottawa (Ontario), 26 août 2005 – Les agriculteurs des Prairies s’attendent à une croissance de la production de graines oléagineuses (canola et lin) et à une production de blé de printemps, d’orge et de pois secs légèrement inférieure en 2005.

Les données de l’Enquête annuelle sur les fermes de juillet, qui a été menée auprès de 17 600 agriculteurs, brossent un tableau bien différent pour deux grandes régions productrices.

Au Québec et en Ontario, le temps généralement chaud et sec et la pluie sporadique surtout dans le sud de l’Ontario ont ralenti la croissance des cultures et réduit les attentes des agriculteurs en matière de production de maïs et de soya.

Dans l’Ouest, les niveaux d’humidité du sol au cours de la période visée par l’enquête étaient généralement bons, sauf dans le sud du Manitoba, où d’importantes inondations ont empêché les agriculteurs de terminer l’ensemencement dans certaines régions et noyé des champs complets de jeunes plants dans d’autres. En Saskatchewan et en Alberta, les agriculteurs s’attendent à une forte production et, dans certains cas, à une production record. Les agriculteurs des Prairies attendent nerveusement la récolte, en espérant que les conditions demeureront favorables jusque là.

Amélioration de la production de canola
Les agriculteurs des Prairies indiquent que la production de canola pourrait croître de 7,8 % et s’élever à 8,2 millions de tonnes, grâce à un rendement record et à une augmentation de la superficie récoltée par rapport à 2004.

D’après les estimations des agriculteurs de la Saskatchewan, la production pourrait augmenter de 1,1 million de tonnes en 2005 et atteindre un sommet de 4,0 millions de tonnes. Les agriculteurs de l’Alberta s’attendent à une augmentation plus modeste de 127 000 tonnes, qui porterait la production à 3,1 millions de tonnes. Ces hausses sont surtout attribuables à l’accroissement de la superficie consacrée à la culture du canola en 2005 et, dans le cas de la Saskatchewan, à un rendement record. Par contre, les conditions défavorables au Manitoba devraient faire baisser de 36,0 % la production, qui s’établirait alors à 1,1 million de tonnes. D’importantes réductions de superficie et de rendement ont été signalées. La production moyenne décennale au Manitoba s’établit à 1,5 million de tonnes.

La production de lin pourrait doubler
Dans les Prairies, la production de lin devrait passer de 516 900 tonnes en 2004 à 1,0 million de tonnes en 2005. Malgré ce bond, la production demeure bien en deçà du sommet de 1,2 million de tonnes établi en 1970. Cette croissance s’explique par l’accroissement prévu de la superficie récoltée et du rendement. Les producteurs des trois provinces des Prairies s’attendent à ce que la production de lin augmente.

L’augmentation en Saskatchewan découle d’une forte croissance du rendement alliée à une superficie récoltée record de 1,6 million d’acres, qui font espérer une production inégalée de 835 700 tonnes. L’ancien sommet de 711 200 tonnes a été atteint en 1999. On retrouve 80,0 % des cultures de lin en Saskatchewan.

Production de blé de printemps en faible baisse
La production totale de blé de printemps dans les Prairies devrait atteindre 17,4 millions de tonnes, ce qui représente 3,7 % de moins qu’en 2004. La moyenne décennale est de 17,7 millions de tonnes. Le rendement moyen a été estimé à 37,3 boisseaux à l’acre, en baisse de 2,6 % par rapport à 2004.

Les agriculteurs de la Saskatchewan et de l’Alberta estiment que la production augmentera légèrement cette année, alors qu’on estime que les conditions défavorables au Manitoba contribueront à réduire la production à 2,2 millions de tonnes (-33,1 %). La moyenne décennale au Manitoba s’élève à 3,4 millions de tonnes.

Légère hausse de la production de blé dur
On s’attend à ce que la production de blé dur atteigne 5,1 millions de tonnes, soit 2,4 % de plus qu’en 2004, grâce à la croissance de la superficie récoltée. La moyenne décennale est de 4,6 millions de tonnes.

Les agriculteurs des trois provinces des Prairies s’attendent à des hausses de la production cette année. Plus des trois quarts des cultures de blé dur canadien se trouvent en Saskatchewan.

Légère diminution de la production d’orge et d’avoine
La production d’orge des Prairies devrait tomber à 11,5 millions de tonnes cette année (-5,8 %). La moyenne décennale se situe à 11,4 millions de tonnes.

Le Manitoba et l’Alberta s’attendent à des baisses de 42,0 % et de 9,9 %, alors que la Saskatchewan va à l’encontre de la tendance avec une augmentation de 8,9 % de la production estimée d’orge.

La production d’avoine des provinces des Prairies affiche un léger recul de 0,7 % et s’établit à 3,2 millions de tonnes. La moyenne décennale est de 3,1 millions de tonnes.

Au niveau provincial, le Manitoba fait état d’une diminution de 34,6 % de la production, qui tombe à 590 700 tonnes, la plus faible estimation depuis 1993. Par contre, les agriculteurs de la Saskatchewan et de l’Alberta signalent des augmentations de 15,2 % et de 8,3 %.

La superficie des pois de grande culture diminue dans l’ensemble, mais atteint un niveau record en Saskatchewan
Sous l’effet d’une baisse de rendement, la production de pois de grande culture dans les Prairies pourrait diminuer légèrement cette année, soit de 111 200 tonnes, et atteindre 3,2 millions de tonnes.

La production de pois de grande culture a connu une croissance rapide au cours des deux dernières années; la moyenne quinquennale récente est seulement de 2,3 millions de tonnes.

Au niveau des provinces, le portrait est divergent. La production de pois du Manitoba pourrait tomber à 78 300 tonnes (-51.1 %). Il s’agit de la plus basse estimation de la production depuis 1990. La production en Saskatchewan atteint un nouveau sommet de 2,5 millions de tonnes, ce qui bat le sommet établi en 2004. L’estimation de la production de 2005 dépasse de 1,5 % le chiffre de 2004. La superficie récoltée s’élève à 2,7 millions d’acres, soit 160 000 acres de plus que le sommet de 2004. La production de l’Alberta pourrait baisser de 9,5 %, sous l’effet d’une diminution de la superficie récoltée estimée.

Les agriculteurs de l’Ontario et du Québec devraient produire moins de maïs-grain et de soya
Les estimations de la production de maïs-grain et de soya des agriculteurs de l’Ontario et du Québec sont moins élevées qu’en 2004, conséquence d’une baisse des superficies récoltées et des rendements estimés.

Les agriculteurs du Québec estiment que la production de maïs tombera à 3,3 millions de tonnes, une baisse de 5,8 % attribuable à la réduction de la superficie à récolter et du rendement estimé. L’estimation de la production moyenne décennale est de 2,7 millions de tonnes.

La production de soya au Québec pourrait aussi diminuer de 2,9 % par rapport à 2004 et s’établir à 505 000 tonnes, sous l’effet d’une réduction de la superficie récoltée estimée. La valeur de la production moyenne décennale se situe à 359 200 tonnes.

En Ontario, les estimations de la production de maïs sont en baisse de 9,5 % et n’atteignent que 4,8 millions de tonnes, en raison d’une diminution de la superficie récoltée et du rendement. La moyenne décennale s’établit à 5,3 millions de tonnes.

La production de soya pourrait tomber à 2,4 millions de tonnes en 2005, ce qui représente 3,3 % de moins que le record de 2004, conséquence d’une baisse de rendement. La production de soya a beaucoup fluctué au cours de la décennie, allant de 1,3 million de tonnes en 2001 à 2,5 millions de tonnes en 2004.

Estimations de la production

Au 31 juillet

Culture200420052004 à 2005
 en milliers de tonnesvar. en %
Total du blé25 86024 716-4,4
Blé de printemps18 45117 836-3,3
Orge13 18612 358-6,3
Canola7 7288 3257,7
Blé dur4 9625 0832,4
Avoine3 6833 7311,3
Pois secs de grande culture3 3383 223-3,4
Lin5171 044102,0
Soya13 0422 954-2,9
Maïs-grain18 8028 236-6,4
1.Québec, Ontario et Manitoba.

La publication Série de rapports sur les grandes cultures, vol. 84, no 5 (22-002-XIB, 12 $ / 71 $; 22-002-XPB, 17 $ / 95 $) est maintenant en vente.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires