Estimations de la production des principales grandes cultures en 2003

Ottawa (Ontario), 22 août 2003 – D’après les données de l’enquête avant la récolte auprès des exploitants agricoles canadiens du 31 juillet, la production de la plupart des grandes cultures en 2003 a connu un regain par rapport aux mauvais résultats de 2002.

Dans l’Ouest, malgré les dommages causés par les insectes et le temps chaud et sec, les récoltes dépasseront facilement celles de 2002, année qui a été marquée par une sécheresse.

La production de la plupart des récoltes devrait nettement s’améliorer, sauf au Manitoba où les cultures pourraient afficher un léger recul, puisqu’en général les exploitants agricoles de cette province ont été touchés moins sévèrement par la sécheresse de 2002. Dans l’Ouest canadien, la production de foin s’est améliorée, car les pluies hâtives du printemps ont favorisé la croissance de cette culture.

Dans l’Est du Canada, des conditions favorables à l’ensemencement et à la croissance des cultures contribueront à générer quelques nouveaux records ainsi que des chiffres élevés de production.

Production de juillet
Culture200220032002 à 2003
 en milliers de tonnesvar. en %
Total du blé15 69020 96634
Blé de printemps10 42314 54240
Orge7 28312 02565
Canola3 5776 23074
Blé dur3 7143 7782
Avoine2 7494 04847
Pois de grande culture1 3662 25465
Lin67979317
Seigle134301125
Soya12 2202 56015
Maïs-grain18 6578 7882
1Québec et Ontario seulement

On prévoit une forte augmentation de la production totale de blé
La production totale de blé devrait atteindre 21,0 millions de tonnes, en hausse de 34 % ou de 5,3 millions de tonnes par rapport aux résultats de 2002. La production moyenne récente pour une période de cinq ans s’élève à 22,8 millions de tonnes. Le rendement moyen se situait à 29,8 boisseaux à l’acre, en hausse par rapport aux 27,1 boisseaux à l’acre de 2002.

En Ontario, on prévoit que la production de blé d’hiver atteindra un niveau record de 2,0 millions de tonnes, dépassant de loin le chiffre de 1,4 million de tonnes qui a été enregistré il y a quatre ans. Cette augmentation est attribuable aux conditions favorables à la croissance des cultures ainsi qu’à une forte hausse des superficies récoltées.

Dans l’Ouest, la production de blé de printemps devrait afficher une hausse marquée de 42 % pour atteindre 14,2 millions de tonnes, ce qui résulte de l’augmentation de la production et des superficies récoltées. Ces résultats favorables sont quand même moins élevés que la moyenne décennale pour le blé de printemps dans l’Ouest, laquelle s’élève à 18,3 millions de tonnes, le niveau record de 26,5 millions de tonnes ayant été atteint en 1991. Les cultivateurs de l’Alberta s’attendent à une augmentation de 83 %, et les exploitants agricoles de la Saskatchewan à une hausse de 54 %. Au Manitoba, les exploitants agricoles prévoient une baisse de 11 %.

On s’attend à ce que la production de blé dur dans l’Ouest ne change pas beaucoup cette année (3,8 millions de tonnes), en hausse de seulement 2 % par rapport à 2002. Alors que la superficie récoltée a augmenté, le rendement a diminué d’environ 9 % pour atteindre une moyenne de 23,1 boisseaux à l’acre. On cultive du blé dur surtout dans le Sud des Prairies, région qui en général a été moins touchée par la sécheresse de l’an passé. Malgré l’augmentation de la production, celle-ci demeure quand même inférieure à la moyenne décennale de 4,4 millions de tonnes et au niveau record de 6,0 millions de tonnes.

La production d’orge connaît un regain
Cette année, la production d’orge dans l’Ouest canadien devrait augmenter pour se rapprocher des niveaux moyens, ce qui résulte de l’amélioration des rendements et d’une diminution des terres consacrées au fourrage. La production est évaluée à 11,0 millions de tonnes, en hausse de 4,8 millions de tonnes par rapport à 2002, ce qui correspond à la moyenne décennale de 11,4 millions de tonnes.

Le rendement restera inférieur à la moyenne, affichant 47,4 boisseaux à l’acre et demeurant ainsi beaucoup moins élevée que la moyenne décennale de 53,6 boisseaux à l’acre.

Plus tard cette année, les exploitants agricoles peuvent s’attendre à de meilleures conditions d’exportations, en raison de la diminution de la production d’orge dans les pays de l’Union européenne et en Europe de l’Est.

La production de canola retourne à la normale
À la suite du temps chaud et sec de l’an passé, les conditions se sont améliorées cette année, de sorte que la production de canola a pu atteindre la moyenne décennale habituelle de 6,2 millions de tonnes.

Cela représente une hausse de 2,7 millions de tonnes par rapport à 2002, résultant d’une amélioration du rendement et d’une diminution de champs abandonnés. On a enregistré des augmentations dans toutes les provinces de l’Ouest.

La production de pois devrait dépasser la moyenne
Dans l’Ouest canadien, la production de pois de grande culture devrait augmenter de 65 % pour atteindre 2,3 millions de tonnes. Une amélioration de la production et un accroissement de la superficie récoltée devraient favoriser le rendement, lesquels devraient dépasser la moyenne décennale de 1,8 million de tonnes.

Dans l’ensemble, le rendement déclaré s’élevait à 26,1 boisseaux à l’acre. Il s’agit d’un meilleur résultat qu’en 2002, mais qui demeure bien inférieur au chiffre record qui a été enregistré quatre ans plus tôt, soit 40,1 boisseaux à l’acre.

La production de maïs est en hausse dans l’Est du pays; possibilité de chiffre record au QuébecLa récolte devrait augmenter en Ontario et au Québec, ce qui résulte d’une amélioration du rendement.

Les exploitants agricoles du Québec ont mentionné que la production pourrait atteindre un niveau record, soit 3,2 millions de tonnes, en hausse de 1 % par rapport au chiffre record qui a été atteint en 2002.

En Ontario, la production devrait augmenter de 2 % pour atteindre 5,6 millions de tonnes, ce qui pourrait se situer bien au-delà de la moyenne décennale de 5,2 millions de tonnes.

Note aux lecteurs
L’Enquête sur les cultures de juillet, qui vise 17 000 exploitants agricoles, a été menée par interviews téléphoniques du 25 juillet au 3 août. Les exploitants agricoles devaient déclarer leurs superficies d’ensemencement et leurs superficies récoltées ainsi que la production des principales céréales et graines oléagineuses.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires