État des cultures au Québec: Une récolte 2015 qui se déroule rondement

La période des récoltes suit son cours au Québec grâce à la météo clémente qui a permis les travaux aux champs. Les céréales sont terminées à près de 80% et d’autres cultures ont pris le relais, comme le soya, le maïs fourrager et le foin. La Financière agricole estime que la qualité et le rendement sont autours des moyennes pour la majorité des cultures.

Les deux dernières semaines ont été marquées par le mercure qui a flirté avec des moyennes estivales. La température a été plus élevée que la normale pour tout le Québec avec des pointes allant de 6 à 7 degrés plus chaud que pour ce temps-ci de l’année. Les précipitations ont été présentes au milieu du mois pour se faire discrètes sur l’ensemble du territoire, sauf à Rouyn-Noranda où elles ont été plus abondantes.

Le temps chaud a favorisé le murissement des cultures et le degré d’avancement des récoltes est supérieur à celui de 2014 et 2013. En date du 22 septembre, la récolte de blé était complétée à 87%, 84% pour l’orge et 70% pour l’avoine. Les rendements et la qualité prévus sont autour des moyennes.

La récolte de soya a débuté en Montérégie, l’Outaouais et Lanaudière. Les superficies récoltées s’élevaient à 3%, un pourcentage qui doit avoir grimpé depuis puisque les conditions ont été favorables dans les derniers jours. Les rendements et la qualité du soya devraient être autour des moyennes, sauf pour la région de la Chaudière-Appalaches où les rendements s’annoncent légèrement inférieurs, mais de bonne qualité.

La Financière agricole s’attend par ailleurs à ce que la récolte du maïs-grain débute sous peu. Elle anticipe des rendements autour de la moyenne. Ils devraient cependant être supérieurs à la moyenne en Montérégie alors qu’en Chaudière-Appalaches on prévoit des rendements inférieurs.

Les 2e et 3e fauches de foin se déroulent mieux que plus tôt en saison. La deuxième fauche est réalisée dans une proportion de 65 à 100%. Les rendements s’annoncent généralement autour de la moyenne ou légèrement inférieurs à celle-ci. Cependant, dans le Bas-Saint-Laurent, la Capitale-Nationale et dans Lanaudière, on anticipe des rendements supérieurs à la moyenne.

Quant à la troisième fauche, l’avancement de la récolte varie de 25 à 94%. La Financière s’attend à des rendements autour de la moyenne, mais supérieurs à celle-ci dans le Bas-Saint-Laurent, la Capitale-Nationale, dans Lanaudière et les Laurentides?Laval.

Source: Financière agricole

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires