F. Ménard inc. déplore la décision peu courageuse de la Régie

L’Ange-Gardien (Québec), le 26 janvier 2000 – F. Ménard inc. a été surprise et très déçue de la décision de la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec relative au renouvellement de la convention de
la mise en marché du porc rendue publique le vendredi l4 janvier 2000.







La Régie a ni plus ni moins décrété une perte de revenus pour les producteurs.


Au cours des derniers jours, F. Ménard inc. a fait le point avec tous les intervenants pour bien saisir le sens de la décision rendue par la Régie.

Aujourd’hui, F. Ménard Inc. est convaincue plus que jamais que les régisseurs n’ont pas tenu compte du consensus qui s’est dégagé lors des audiences en arbitrage. Il est clair selon elle que la Régie n’a pas eu le courage d’apporter les changements urgents qui étaient réclamés de tous pour favoriser l’évolution de l’industrie du porc au Québec.

« Plutôt que d’abolir le système de pré-attribution, un système devenu défavorable aux producteurs de porcs, on le laisse pratiquement intact et on refuse toujours aux producteurs de porcs du Québec l’accès à leur production. Le raisonnement des régisseurs est incompréhensible », souligne le directeur de la production, Luc Ménard.

« La décision de la Régie est tout à fait à l’opposé de ce que la majorité des producteurs demandaient, affirme Luc Ménard. Il ne fait pas de doute qu’elle a abdiqué son rô1e d’arbitre impartial et qu’elle a favorisé les transformateurs au détriment des producteurs. La Régie laisse notre entreprise et tous les producteurs québécois dans un cul-de-sac. »

En se butant de nouveau aux pré-attributions, F. Ménard inc. est toujours privée d’une partie importante de sa production. Elle pourra donc difficilement développer les nouveaux marchés et les nouvelles niches que représente la traçabilité.

Aussi, F. Ménard inc. ne comprend pas pourquoi la Régie a fixé le prix du porc à B cost 51-52% – 3 $US alors qu’il avait été clairement démontré que cette formule d’établissement des prix des pré-attributions pénalisait l’ensemble des producteurs. En effet, cette situation signifie que les producteurs doivent vendre 60 % de leurs porcs 3 dollars de moins que le prix américain. Selon Luc Ménard, la Régie a ni plus ni moins décrété une perte de revenus pour les producteurs et F. Ménard inc contestera cette décision par tous les moyens.

Au cours des prochaines semaines, F. Ménard inc et les autres producteurs transformateurs se réuniront pour définir une stratégie commune par rapport à la décision de la Régie. Ils mettront aussi au point des mesures pour poursuivre leur développement respectif et faire valoir le droit des producteurs de porcs du Québec à la croissance, à l’innovation, au développement de nouveaux marchés par la traçabilité et surtout, à un juste prix pour leur production.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec (RMAAQ)

http://www.rmaaq.gouv.qc.ca/

Commentaires