Front commun pour sauver la gestion de l’offre

Le directeur du département des politiques et de commerce international des Producteurs laitiers du Canada (PLC), Yves Leduc, croit en la survie de la gestion de l’offre. La tempête venant des États-Unis par l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) souffle toutefois très fort pour la faire tomber.

Yves Leduc était conférencier lors du Rendez-vous laitier organisé par l’Association québécoise des industries de nutrition animale et céréalière (AQINAC) le 28 mars 2018 à Drummondville. Pour l’occasion, 502 participants étaient présents, dont 22% de producteurs.

Articles connexes

« En 2016, j’annonçais la paix au niveau commercial, mais ce fut de courte durée parce qu’il y a eu l’élection de Donald Trump », explique Yves Leduc. Peu de temps après son élection, le nouveau président américain annonce le retrait des États-Unis du Partenariat Trans-Pacifique (PTP) et la renégociation de l’ALÉNA. Les productions sous gestion de l’offre sont sur le qui-vive, mais aussi tous les secteurs économiques. Les demandes américaines sont déraisonnables et pour la gestion de l’offre, si le gouvernement acceptait, cela représenterait la fin.

Toutefois, le gouvernement canadien refuse d’entamer toute discussion sur la gestion de l’offre avec les Américains, dit Yves Leduc. « Chez les Producteurs laitiers du Canada, notre message est très clair pour les Américains : s’ils veulent l’accès au marché canadiens, il n’ont qu’à revenir dans le Partenariat Trans-Pacifique », dit Yves Leduc.

La 8e ronde de négociation aura lieu en avril et la date de la conclusion est dure à prédire. Le Canada se prépare même à son retrait de l’ALÉNA.

« Les producteurs et les transformateurs n’ont jamais aussi bien travaillé ensemble, explique Yves Leduc. Il y a une belle harmonie qui règne actuellement. »

Cette harmonie est essentielle dans cette époque de négociations commerciales avec les Américains, mais aussi dans les autres ententes commerciales internationales, comme le Mercosur et avec la Chine. Baume au tableau : les perspectives économiques sont positives pour le secteur pour plusieurs années encore.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires