GestaLab : le test de gestation est maintenant disponible tous les jours

IMAGE: VALACTA

PHOTO : VALACTA

Le test de gestation GestaLab de Valacta est maintenant disponible tous les jours. « C’est la troisième phase depuis le lancement du produit en octobre 2014 », explique le vétérinaire Jean Durocher, coordonnateur de la santé des troupeaux laitiers chez Valacta. D’abord uniquement disponible pour des échantillons prélevés lors du contrôle laitier chez des vaches à plus de 60 jours de gestation, il avait par la suite été validé pour des vaches ayant 28 jours et plus de gestation.

Pour se prémunir de cette nouvelle offre, les producteurs laitiers devront se procurer une trousse directement de Valacta ou auprès de leur inséminateur du Centre d’insémination artificielle du Québec (CIAQ). Il prélèvera lui-même l’échantillon et le fera parvenir au laboratoire de Valacta en utilisant le service Expédiclic de Postes Canada ou par l’intermédiaire de l’inséminateur. Les résultats lui parviendront en moins de deux jours.

« Le but est de diminuer le nombre de jours non productifs », explique Jean Durocher. Anciennement uniquement disponible lors du contrôle, donc une fois par mois, le test permettra d’améliorer cette donnée d’élevage.

PHOTO : VALACTA

PHOTO : VALACTA

Le test GestaLab est une alternative peu coûteuse à l’examen vétérinaire. Le coût est de 6,10$ par vache plus les taxes et les frais de transport, s’il y a lieu. Le principal frein à la mise en place d’un tel service plus tôt était logistique. Il fallait revoir l’expédition des échantillons ainsi que la coordination du laboratoire pour qu’il puisse recevoir des échantillons en tout temps.

GestaLab pour les robots

L’autre grande nouveauté de GestaLab cet automne est que les entreprises laitières dotées de robots de traite peuvent dorénavant utiliser ce test de gestation. Pour cela, les producteurs prélèvent manuellement un échantillon directement des trayons de la vache et envoient leur échantillon par Postes Canada ou l’inséminateur.

Articles connexes

La collecte manuelle du lait pour les étables dotées de robots de traite est essentielle. En effet, les échantillonneurs de lait des robots de traite contiennent toujours une très petite quantité de lait résiduel de la vache précédente. Ce lait résiduel n’est pas un problème pour les tests usuels, mais ça l’est pour les tests de gestation.

Prochaine étape

Dès la fin de cette année ou au début de l’année 2017, GestaLab sera également disponible pour les producteurs laitiers qui ne font pas de contrôle laitier, soit 20% de tous les producteurs laitiers. « Le défi logistique est de récupérer les données de la vache », explique Jean Durocher.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires